Yannick Villeneuve, nouveau directeur de la CCI47 : « Nous avons un territoire qui a du potentiel » 

C’est le nouveau numéro 2 de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Lot-et-Garonne. Yannick Villeneuve est entré en fonction le 2 novembre dernier en tant que nouveau directeur général de la CCI 47.

0 Shares

Il est la « nouvelle recrue » de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Lot-et-Garonne (CCI 47). Yannick Villeneuve a pris ses fonctions le 2 novembre dernier en tant que successeur de Thierry Lassalle au poste de Directeur général de la chambre consulaire.
Un nouveau directeur d’origine gersoise qui connaît pourtant bien le Lot-et-Garonne pour y avoir travaillé de 1992 à 2003 au sein de la banque populaire et de la Caisse d’Epargne avant de revenir en 2019 au sein de l’entreprise Reden Solar pendant 5 ans. « On avait la volonté de recruter quelqu’un qui ne venait pas du monde consulaire », explique Frédéric Péchavy, président de la Chambre, qui a choisi Yannick Villeneuve pour relever les nouveaux défis auxquels est confrontée la CCI. 

L’Agropole, officiellement bientôt villeneuvois

« Je connais bien le territoire et ses richesses », analyse Yannick Villeneuve qui a eu l’occasion de connaître pendant quelques années le bassin agenais et villeneuvois au travers de son expérience dans le milieu bancaire. « Nous avons un territoire qui a du potentiel avec la Technopole Agen Garonne (TAG) ou encore l’Agropole. » Un territoire dont il faut « valoriser les atouts » comme le fait valoir le président de la Chambre et ce grâce à une feuille de route dont Yannick Villeneuve connaît déjà les grands axes sur le bout des doigts. « Nous allons continuer l’accélération du modèle économique initié par mon prédécesseur, accentuer le développement du territoire avec les bassins du Villeneuvois, de l’Agenais et de l’Albret et continuer de s’investir dans les projets structurant en cours et à venir comme le sont déjà la TAG et la nouvelle CCI associée au nouveau campus de Sud Management, mais aussi dans l’avenir avec la nouvelle gare TGV. Il y a un vrai souhait de s’investir. » 
Et dans ce souhait de s’investir, le nouveau directeur a déjà du pain sur la planche comme avec un nouveau projet porté conjointement par la CCI 47 et la Communauté d’Agglomération du Grand Villeneuvois à l’horizon du deuxième trimestre 2024. « Ce sont des locomotives qui tirent des écosystèmes et nous allons renforcer ces locomotives avec l’Agropole sur le Villeneuvois. » 

Un rôle des CCI qui se modifie 

« Dans un monde de plus en plus contraint pour les chambres consulaires, où les ressources fiscales attribuées par l’État stagnent ou baissent (La ressource attribuée par l’état à la CCI 47 étant passée de 5 à 2M€, NDLR) les CCI sont obligées d’aller chercher les autofinancements » dresse Frédéric Pechavy. « On est donc ravis d’avoir ce côté vrai connaissance des chiffres et des financements. » 
Ainsi, la CCI 47 qui réalise déjà 600 000 € de chiffres d’affaires propres en proposant de nombreux services d’accompagnement aux entreprises, espère continuer ce développement en continuant à pouvoir répondre aux besoins des entreprises. « On le voit avec les besoins de compétences en RSE qui augmentent dans les entreprises, les besoins en accompagnement énergétiques et on veut être, peut-être, plus présents encore. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12 + = 22