Lot-et-Garonne : La COP 47, après la sensibilisation, le temps des solutions 

Le 30 novembre prochain à Boé, au sein de l’espace culturel François Mitterand se tiendra la nouvelle édition de la COP 47 sur le thème de la renaturalisation des villes. 

0 Shares

C’est la 8ème édition de la COP 47, un format qui devient essentiel d’année en année. Si lors des premières années, le temps était à la sensibilisation, l’horloge tournant, c’est aujourd’hui le temps des solutions. « On sent une plus grande adhésion d’années en années », constate Jean Marc Bourniquel du Cluster eau et climat, à l’origine de ce rendez-vous qui devient incontournable pour les entreprises et collectivités et les citoyens. Cette nouvelle COP 47 se tiendra le 30 novembre prochain au à l’Espace culturel François Mitterrand à Boé. 
Cette année, et comme pour chaque édition, les débats et conférence se tiendront autour d’un thème précis. Cette 8ème COP 47 se penchera sur la renaturalisation des villes, une problématique qui s’ancre de plus en plus au centre des préoccupations des services urbanismes des villes et des collectivités. 

La recherche des solutions 

« Aujourd’hui, on s’aperçoit qu’on ne fait plus de la sensibilisation pendant cet évènement mais qu’on est la recherche des solutions est lancée », explique Jean-Marc Bourniquel. Une recherche de solutions qui fait partie des vocations du Cluster Eau & Climat qui organise l’évènement. Et le thème de cette année, le cluster le connaît bien. En effet, l’organise travaille déjà avec les collectivités comme l’anglo et la Ville d’Agen sur le rafraîchissement des villes, une rafraichissement qui passe en grande partie la revégétalisation dont Agen est déjà un bel exemple : La place Jasmin, la future avenue Jean Jaurès, l’écoquartier de La Villette… 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 5 = 12