Commerce à Villeneuve-sur-Lot : Colombus pressenti pour reprendre une enseigne historique de la Bastide

Le projet n'en est qu'au stade de l'étude de faisabilité, mais la troisième enseigne Colombus Café du département, après ceux d'Agen et Boé, devrait ouvrir à Villeneuve-sur-Lot dans les historiques locaux de La Botte rouge.

0 Shares

A Villeneuve-sur-Lot, les locaux du 37 rue Sainte-Catherine qui ont abrité pendant 128 ans La Botte rouge sont en instance de reconversion, et ce, pour abriter une franchise bien plus jeune, bien que fondée en 1994. C’est Colombus Café & Co, fort de plus de 250 établissements dans l’Hexagone et à l’étranger, qui est actuellement à l’étude. L’enseigne de coffee-shop est arrivée en Lot-et-Garonne en 2017, avec un premier commerce dans la préfecture agenaise, puis un second dans la zone O’Green de Boé en 2021. Désormais, c’est à Villeneuve-sur-Lot que la célèbre franchise pousserait son ancrage.

Des freins à régler

S’il est encore loin d’arriver à son terme, le projet Colombus à Villeneuve, c’est un dossier qui a déjà connu son lot de péripéties, car en réalité, les discussions entre les porteurs de projet (un Agenais et un Villeneuvois), la franchise et la municipalité de Villeneuve-sur-Lot, ont commencé au mois d’avril. « Au départ même, un autre local était pressenti mais l’équipe juridique parisienne n’avait pas confirmé le local au niveau du propriétaire. L’ambition de base s’est écroulée en peu de temps et l’enseigne n’avait par la suite, plus envie de se projeter à Villeneuve-sur-Lot », témoigne le manager de commerce du Grand Villeneuvois Arnaud Mazard. Ce dernier s’est donc démené cet été pour convaincre la société de revenir sur sa décision. Résultat : des nouveaux locaux plus adaptés en matière de taille recherchés et des visites qui se sont succédé durant les trois derniers mois.

Et pour cause, le local de La Botte rouge donc, « ne correspond pas aux critères d’agencement des magasins Colombus, dévoile le manager de commerce. Dans ce genre d’affaires, il y a toujours ce que l’on veut faire, ce que veut la ville, elle, veut faire, et les contraintes techniques de l’enseigne. En étant dans une bastide, on a des freins liés à l’architecture des bâtiments, ce qui n’arrange pas les dossiers. » En effet, il demeure actuellement en ces locaux un certain nombre de problématiques techniques : déplacer la partie vitrée à l’avant pour installer un espace de vente supplémentaire, refaire le système d’extraction d’air, créer une salle de repos, mettre le sous-sol aux normes imposées par la loi aujourd’hui… en clair, le chantier n’est pas une mince affaire. De quoi imaginer le projet se tourner vers un nouveau local ? « C’est possible, mais on est déjà assez avancé sur les questions de faisabilité, d’implantation et de réagencement du magasin. On attend maintenant la validation d’un comité quant à l’étude de faisabilité technique », répond Arnaud Mazard.

Ramener la jeunesse en ville

Après Darjeeling récemment, c’est une autre franchise qui pourrait investir le cœur de ville donc, avec une cible bien particulière côté Colombus Café : les adolescents. Et viser ce public, c’est une ambition partagée par la municipalité et son manager de commerce. « L’offre pour les jeunes n’est pas travaillée en centre-ville aujourd’hui, pourtant, cette partie de la population représente 16% des habitants de Villeneuve, analyse-t-il. On n’a que peu de produits leur correspondant, et il faut remettre de la vie en centre-ville. On ramène petit à petit un public plus mature avec les restaurants et le Colombus, quant à lui, permettrait indirectement de faire revenir des ados sur un lieu de rencontre, eux qui avaient déserté le centre-ville auparavant. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 + 4 =