Agen : quand le coeur du Théâtre du Jour se remet à battre avec le festival Divers 

C'était attendu, beaucoup l'espérait et ça fait plaisir à voir. Le Théâtre du Jour poursuit sa mue, ravivé par la Compagnie Vive menée par Grégori Baquet. Dès le 26 décembre, il sera possible de redécouvrir le lieu grâce au Festival Divers !

0 Shares

L’heure est enfin au réveil pour la belle endormie qu’était le Théâtre du Jour. En mars dernier, à l’issue d’un appel à candidature, la Compagnie Vive, représentée par Victoire Berger-Perrin et Grégori Baquet avait été choisie pour faire revivre ce monument de la culture agenaise. Et d’ici quelques semaine à peine, les Agenais vont pouvoir redécouvrir ce coeur que la compagnie Vivre a refait battre dans le lieu. Pour fêter la renaissance du lieu, la Compagnie Vive vous invite pour son « Festival Divers » du 26 au 30 décembre prochain. 

Fêter la renaissance du lieu 

« Nous voulions ouvrir le plus vite possible mais nous avions beaucoup de choses à revoir », raconter Grégori Baquet. « Mais on voulait un petit événement pour les fêtes et le créneau était libre. On verra ce que va donner mais on aimerait pérenniser ce petit festival ». Au programme, 5 représentations seront données, toutes à 20h30, dans le lieu qui retrouve progressivement un nouveau souffle avec un véritable coup de frais de la part de ses nouveaux résidents. Le festival s’ouvrira sur un monologue, le K, de Dino Buzzati, interprété par Grégori Baquet, le 26 décembre, suivit le 27 par la Compagnie Salva et ses Folles Noces, le 28 avec le seul en scène L’Appel de la Forêt, le 29 avec Folies ordinaires et enfin, le festival sera clôturé par La Colorature le 30 avec Grégori Baquet. 

Désacraliser les lieux de théâtre 

La Compagnie Vive, c’est le nouveau cœur battant du théâtre. Pleins de passion et de projets, les équipes entendent refaire du théâtre du Jour un lieu de vie, ouvert et accessible à tous. « Pour la saison prochaine, on espère en faire un lieu ouvert », projette Grégori Baquet, « avec une bibliothèque où l’on pourra venir lire des ouvrages récupérés de Pierre Debauche ou Roger Louret, un bar pour venir boire un café, voire même pouvoir passer une tête pendant une répétition…On souhaite vraiment en faire un lieu de vie, d’échange et surtout arrêter la sacralisation à outrance des lieux de théâtre ! » 
Dès mars 2024, deux pièces seront à venir découvrir (ou redécouvrir) sur les planches du Théâtre du jour. « En 2024, on lancera la saison avec La raison des plus fous, une conversation entre Rousseau et Diderot, assez moderne et déjanté », détaille Victoire Berger-Perrin, « puis au mois de juin, il sera possible de découvrir une partie des futurs enseignants de l’école dans la 1ère création de la troupe du théâtre du jour, composée de comédiens qui ont parfois déjà une autre troupe mais nous rejoigne dans l’aventure. » 

Le retour à l’école 

Des futurs professeurs qui feront donc renaître l’école qu’avait un jour abrité le théâtre du Jour. Entre 15 et 20 jeunes pourront fouler, dès la rentrée de septembre 2024, les planches de cette nouvelle école. « On fait le choix d’accueillir des jeunes comédiens avec déjà une expérience théâtrale, qu’elle soit amateur ou non », poursuivent Victoire Berger-Perrin, Grégori Baquet et Vincent Fras. «Dans notre logique, au bout de la formation de 2 ans, les comédiens seront prêts à être embauchés, par notre troupe ici au théâtre du jour, d’autres troupes ou même des producteurs et tourneurs parisiens qui sont prêts à descendre voir les futures promotions de l’école. » 
Nul doute que grâce à la compagnie Vive et les futurs-étudiants de l’école, le Théâtre du Jour à de nouveau de belles années devant lui. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 5 = 5