Sport : le Villeneuvois accueillera la prochaine cyclosportive du Lot-et-Garonne

La course cycliste phare en 47 reviendra le 14 avril pour une 7ème édition déménagée de ses habituels Coteaux de Prayssas. En effet, c'est Villeneuve-sur-Lot qui sera l'épicentre de cette compétition qui fera le tour du Villeneuvois lors de trois courses exceptionnelles.

0 Shares

Aurait-on pris goût au vélo à Villeneuve-sur-Lot ? Entre l’arrivée de la 12ème étape du Tour de France 2024 et l’accueil de la 7ème cyclosportive du Lot-et-Garonne, les amateurs de deux-roues seront servis l’année prochaine. Pourtant, rien ne laissait prédire que la compétition cycliste made in Lot-et-Garonne allait faire migrer ses vélos du territoire du Confluent et des Coteaux de Prayssas où elle était accueillie depuis plusieurs années. Son échappée belle jusqu’au Villeneuvois s’est jouée sur un concours de circonstances. « On ne va pas se mentir, l’accroche entre notre association et Villeneuve s’est fait grâce à la venue du Tour de France. De notre côté, on attendait certaines modifications de la part de la Communauté de Communes que nous n’avons pas eues et ainsi, le Villeneuvois s’est tourné vers nous », résume Jean-Marc Rouxel, président du comité départemental de cyclisme en Lot-et-Garonne. De ce fait, les organisateurs de ce que l’on nomme aussi le « Défi 47 » ont dû reconstruire leur épreuve reine à partir d’une page blanche. Un challenge tout de même exaltant, « avec de nouveaux tracés à concevoir dans des paysages différents ».

Tracés surprises et parrain de renom

Car la cyclosportive de Lot-et-Garonne n’est autre que le plus grand rendez-vous cycliste dans le département. Déjà en termes de participants, avec 800 coureurs au départ des trois parcours cette année. En effet, le Défi 47 propose trois boucles en fonction du niveau et des envies des cyclistes : un parcours de 47 kilomètres non chronométré et avec peu de dénivelé, un parcours cyclo-sport de 80 kilomètres chronométré cette fois-ci et enfin, un circuit de 130 kilomètres pour les aguerris du guidon. Cette dernière boucle s’annonce « exceptionnelle », avec un passage dans 18 des 19 communes du Villeneuvois, et comme le Défi 47 n’oublie pas d’où il vient, un crochet sera fait du côté de Prayssas. Au total, « toutes les communes de la rive gauche du Lot seront traversées ». Symboliquement, les courses s’élanceront et arriveront précisément depuis la future ligne d’arrivée de la Grande Boucle à Villeneuve-sur-Lot, à proximité de la Myre-Mory. Et si vous pensiez que le Lot-et-Garonne était un exemple du plat-pays français, que nenni. « Entre la montée vers Hautefage-la-Tour, Bazens, Pujols et le raidard d’Allez-et-Cazeneuve, rien que pour cela vous serez surpris », assure Jean-Jacques Massou, Trésorier du Comité Départemental de Cyclisme de Lot-et-Garonne. Lors des deux plus longs circuits, vous trouverez en point d’orgue la fameuse côte du Casse qui devrait certainement faire l’écrémage entre les meilleurs cyclistes le 14 avril. Le circuit plus « familial », lui, empruntera les voies vertes du territoire, de Villeneuve à Bias en passant par Casseneuil, Sainte-Livrade-sur-Lot, Allez-et-Cazeneuve etc… A l’issue des courses, des récompenses seront remises dans 15 catégories différentes : handisport, U19 jusqu’à master -60 ans, féminin et masculin.

Et pour représenter la course, qui d’autre que Pierrick Fédrigo. Le Marmandais, ancien coureur professionnel aux quatre victoires d’étapes sur le Tout de France, était déjà le parrain du Défi 47 et le restera en 2024. L’ancien champion de France sera même de la partie en chevauchant à nouveau le vélo pour prendre part à la plus importante course.

Les différents tracés / Défi 47

Une relation donnant-donnant

En plus de développer et redonner goût au vélo sur son territoire, la Ville de Villeneuve-sur-Lot sait bien qu’avec la cyclosportive du Lot-et-Garonne, elle profitera d’un événement touristique. « Ajoutez aux coureurs au moins le double de spectateurs », confirme Jean-Jacques Massou. La notoriété de la course a largement dépassé les frontières du 47, avec une grande partie de coureurs au départ issus de la Gironde, de la Dordogne, du Gers, du Tarn-et-Garonne, des Landes, du Lot et autres départements voisins (35 au total). « Il y en aussi de nombreuses équipes d’amateurs ou non qui programment des stages intensifs à cette période de l’année. Nous comptons leur proposer notre épreuve comme un entraînement dans les conditions réelles », dévoile même le président du comité départemental. En clair, l’exposition pour le Villeneuvois serait énorme, un sondage réalisé par le comité cette année révèle même que 49% des interrogés ayant participé ou assisté à la course, songeaient sérieusement à repasser dans la région.

Pour organiser une telle compétition, la participation du tissu associatif est de rigueur. 60 signaleurs, 20 organisateurs, 20 motos-sécurité, 20 pilotes-voitures, deux médecins et deux ambulances seront nécessaires. Un village des partenaires sera aussi déployé sur place avec des stands d’acteurs locaux. Un bon tour de chauffe pour s’entraîner avant la venue du Tour trois mois plus tard.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

51 − = 47