Agen: la première étape de sélection des Blondes d’Aquitaine pour le Salon de l’Agriculture

C’est une première pour le marché aux bestiaux d’Agen. Ce lundi 15 janvier a eu lieu la sélection des animaux de la race blonde d’Aquitaine pour le Salon International de l’agriculture.

0 Shares

Prévu du 24 février au 3 mars 2024 à Paris, le Salon International de l’Agriculture rassemblera plus de 1000 éleveurs. Seuls les plus beaux animaux de chaque race seront présents. Pour faire partie des sélectionnés, plusieurs éleveurs des régions voisines, accompagnés de leurs vaches blondes, se sont regroupés ce lundi 15 janvier au marché bestiaux d’Agen. L’objectif : faire partie des 40 animaux sur les 70 présélectionnés en France pour participer au concours général du Salon de l’Agriculture.

Comme pour un concours de beauté, les vaches blondes ont été évaluées sur leur physique par trois juges. « Il faut beaucoup de finesse et un dessin musculaire qui montre que cette vache pourra faire de la viande. « Au niveau des aptitudes fonctionnelles, on veut un très beau bassin ouvert, très long, de sorte que nos vaches se reproduisent », a détaillé Laurence Pierre, agricultrice en Basse-Normandie et membre de la sélection en tant que juge agréé. Au niveau esthétique, le choix se fera « sur les critères de blondeurs, d’équilibres et d’élégances. Il faut avoir le meilleur rapport possible entre le développement musculaire et le développement squelettique », a-t-elle ajouté. 

« Il n’y a pas que la vache qui est fière, l’éleveur est fier aussi « 

Durant toute la semaine, le jury parcourt la France à la recherche des futurs participants. Pour ce premier jour de sélection à Agen, les plus beaux animaux de la race sont venus du Gers, du Tarn-et-Garonne, ainsi que du Lot-et-Garonne. Selon Serge Bousquet-Cassagne, président de la Chambre d’Agriculture du Lot-et-Garonne, cette sélection représente pour certains des années de travail. « C’est un aboutissement pour beaucoup d’éleveurs. Pour en arriver là, il a fallu de la patience, du travail, et beaucoup d’argent, donc c’est beaucoup d’investissements. Il n’y a pas que la vache qui est fière, l’éleveur est fier aussi ».

Pour Gaec Teulier et sa vache, c’est une histoire de famille. Présélectionné pour participer au concours général du Salon International de l’Agriculture, l’animal suit les traces de sa grand-mère. « C’est un animal qui est issu d’une bonne lignée avec sa grand-mère qui est déjà montée à Paris. C’est de la génétique. De mère en fille et de grand-mère en petite-fille », a précisé l’éleveur. Tout droit venu de Montaigu-de-Quercy dans le Tarn-et-Garonne, Gaec compte sur la finesse de sa vache accompagnée de son veau pour faire partie des 40 derniers animaux sélectionnés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

37 + = 39