Pro D2 : à la recherche d’une éclaircie dans le morne hiver du SUA

Décevant et défait la semaine dernière, le SU Agen n'a pas arrangé son cas alors qu'il débute à peine une série de difficiles rencontres jusqu'au 8 mars. A domicile contre Aurillac vendredi, c'est peut-être la meilleure opportunité de récolter une victoire qui se profile pour les Agenais, au risque de sombrer totalement.

0 Shares

Y a-t-il un pilote dans l’avion Bleu et Blanc ? Alors que les sujets des finances du club et du management de l’équipe inquiètent, les joueurs, eux, aggravent leur situation de semaine en semaine sur les terrains. Si dans la victoire, il réside une grande part d’envie, il serait bon de rappeler au SUA cet adage, lui qui a totalement baissé les bras en fin de partie contre Mont-de-Marsan la semaine dernière. Jusqu’à dix minutes avant la fin du match, les Agenais étaient derrière au score, mais dans le coup. Après avoir encaissé deux essais depuis le début de la rencontre, ces derniers revenaient à hauteur d’un essai sur un beau mouvement de Ben Volavola qui filait derrière l’en but (65ème minute), le score, lui, affichait alors 20-13 pour les locaux. Mais seulement quelques instants après, les Landais se redonnaient de l’air sur un nouvel essai en coin. C’est à ce moment que collectivement, le SUA a quelque peu abandonné la rencontre, ne pouvant plus espérer ne serait-ce que le bonus défensif. En moins de dix minutes, trois essais des Montois sont ajoutés devant un SUA apathique, portant le score final à 46-13 De quoi animer la colère du président Jean-François Fonteneau, promettant des sanctions pour certains joueurs et l’entraîneur Dave Ryan, qui ne cachait pas son amertume « de n’avoir pas eu la totalité de son groupe impliqué sur la rencontre, notamment sur le banc des remplaçants, on ne peut pas jouer seulement à 15. On sait rivaliser avec les adversaires mais on ne le fait pas jusqu’au bout parce que certains passent à côté de l’événement ». La prochaine composition devrait être significative, avec des joueurs que le club considère impliqués jusqu’au bout.

Une dernière respiration avant de se noyer ?

Désormais, Agen doit récupérer des points d’urgence contre Aurillac (7e de Pro D2) vendredi à domicile. Certainement l’affiche la plus abordable sur le papier pour les Lot-et-Garonnais alors qu’ils devront faire face après à des cadors du championnat cette saison (Béziers, Provence, Nevers, Grenoble…) Aux Agenais de conforter leur presque parfait bilan à Armandie, sinon, il faudra plus que jamais ouvrir un dossier de crise alors que la lourde série de matchs pièges ne se terminera que le 8 mars contre Brive. Pour rappel toutefois, Aurillac s’était déjà défait du SUA en octobre (24-13). On attend au moins que la tendance s’inverse sur le score vendredi, en espérant une fois de plus un nouvel état d’esprit affiché et un match référence à la clé.

Statistiques //

Le SUA regarde en bas

S’il n’est aujourd’hui « qu’à » la 11ème du championnat de Pro D2 (qui compte 16 équipes), le SUA touche les fonds de classement quand on s’intéresse de plus près à certaines stats. Comme prévu et la défaite contre Mont-de-Marsan n’a rien arrangé à cela, Agen est la 15e plus mauvaise formation à l’extérieur avec seuls trois petits points grappillés en presque cinq mois de compétition. En contrepartie, le SUA pointe à la 8e position du côté des meilleures équipes à domicile.

En matière d’attaque et de défense, les Agenais frôlent les places de relégable, en pointant à une décevante mais révélatrice 14ème place. En moyenne, les Bleu et Blanc inscrivent 17,81 points chaque match, mais en concèdent 24,38… Pour appuyer cela, les adversaires du SUA comptabilisent en moyenne 2,75 essais contre eux, soit un essai de plus que la saison passée en moyenne (1,7).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

16 + = 17