SUA LG : en quête d’une cure de Provence

La bascule peut démarrer en fin de semaine. Le SU Agen n'aura d'autre choix que de tenter l'exploit de renverser les Aixois de Provence pour maintenir les pensionnaires du fond de classement à distance. Tout sauf une mince affaire contre le leader de Pro D2.

0 Shares

Jusqu’ici, tout se passe comme prévu et pas forcément pour le meilleur. Des semaines déjà que la presse rabâche l’histoire du calendrier difficile, où Agen enchaîne les adversaires de haut calibre. Une série de la peur démarrée le 12 janvier contre Mont-de-Marsan et qui devrait (vraisemblablement) se conclure le 8 mars prochain avec le déplacement à Brive. Si les supporters ont déjà pu théoriser le nombre de victoires et défaites lors de cet enchaînement, la moindre des réponses pour le SUA aurait été de donner tort aux idées préconçues, celles qui annonçaient des Agenais vainqueurs contre Aurillac et pour le reste, mystère et boule de gomme. Et malheureusement, les surprises se font rares, voire inexistantes pour le moment. En trois matchs pour le moment, le SUA s’est effectivement incliné à deux reprises à l’extérieur (Mont-de-Marsan et Béziers) et s’est imposé miraculeusement à domicile face à Aurillac. Pourtant, la route est encore longue et l’écart se réduit de semaine en semaine avec les places de relégable. Derrière le SUA (12e), se cachent Valence-Romans, Soyaux-Angoulême, Biarritz et Rouen au classement de Pro D2. Par exemple, pour le premier club cité, seuls trois petits points le séparent des Lot-et-Garonnais. Et le hasard du calendrier a drôlement joué son coup, avec un Rouen-Valence Romans et un Soyaux-Biarritz programmés ce vendredi. Certains clubs y perdront gros quand d’autres pourraient remonter à vitesse grand V sur le SUA qui aura lui du mal à empocher des points ce jeudi à 21h.

Comment faire déjouer le leader ?

Sur le papier, l’un des rares arguments qui jouent en la faveur des Agenais est leur quasi-invincibilité à domicile (8 victoires en 9 matchs), mais pourront-ils faire perdurer cette statistique encore longtemps ? Provence est une équipe à l’image du jeu proclamé par son maître à jouer : son manager Mauricio Reggiardo. Un rugby super offensif et surtout efficace, à l’image de son ailier Adrien Lapègue et ses 12 essais cette saison. A coup sûr, il sera l’une des armes à surveiller côté agenais. Dave Ryan, Barry Maddocks et Adel Fellah prendront-ils le pari d’installer une équipe défensive sur la feuille de match ? Paradoxalement à sa première place au classement du championnat, Provence est une défense plus friable qu’on ne l’imagine, seulement la 8ème meilleure de Pro D2. La clé se trouverait-elle dans la surprise, en portant volontairement le ballon plutôt que de contre-attaquer comme les « Bleu et Blanc » en ont l’habitude. Mettre la pression sur le rideau défensif aixois sera alors important.

Au match aller, la jeune formation proposée par le staff suaviste n’avait clairement pas pu rivaliser (44-9). Une opportunité quelque peu sacrifiée avant l’heure à l’époque mais aujourd’hui, il n’y a plus d’occasion que le SUA peut se permettre de louper. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 1 = 5