Lot-et-Garonne : au Département, le budget aux forts investissements contesté

Vendredi dernier, à l'occasion du vote de son budget, le Département de Lot-et-Garonne a affiché une enveloppe d'investissement plus conséquente qu'en 2023, ce qui a suscité certaines craintes compte tenu du contexte économique actuel.

0 Shares

Si la collectivité départementale comptait 524M€ de budget pour articuler sa politique en 2023, cette année, place à la hausse avec 531M€. Une « réussite » pour la majorité de Sophie Borderie, alors que le tant craint « effet ciseau » avait pointé le bout de son nez en fin d’année dernière. Pour cela, le Département observait une baisse des DMTO (droits de mutation à titre onéreux) s’élevant à 14M€, une hausse des dépenses de fonctionnement de 10% et une épargne brute elle aussi en deçà des années passées (de 88M€ à 57M€). Mais malgré ces résultats en berne, le Département se veut plus financièrement plus ambitieux que jamais. « Les choix que nous avons réalisés par le passé, sous le signe de l’anticipation, nous permettent aujourd’hui de construire le Lot-et-Garonne de 2030. Avec 86M€, on reste le premier investisseur du 47 (40M€ pour les routes, le Plan Collèges et ses 21M€, le Plan Gymnases, l’éducation, le déploiement numérique, l’agriculture et les 3M€ pour le Tour de France 2024 », souligne la présidente Sophie Borderie.

La vision paradoxale

Mais c’est en matière d’investissements que le Département s’est quelque peu fait taper sur les doigts. Si elle affichait un budget de 100M€ pour l’investissement l’an passé, ce dernier passe à près de 114M€ pour cette année. Une action que Pierre Chollet, président du groupe d’opposition 100% Lot-et-Garonne, a jugée un peu trop présomptueuse. « Pour la troisième fois depuis l’arrivée de la majorité socialiste au département en 2008, nous constatons une épargne nette négative (12M€ prévisionnels à l’avenir). Si vous nous assurez qu’il ne faut pas s’inquiéter de vos chiffres fidèles à la réalité, nous estimons que l’année dernière, notre collectivité se trouvait dans une bien meilleure santé financière et vous faisiez preuve de prudence vis-à-vis des indicateurs en baisse. Là, votre capacité de désendettement dépasse largement le seuil des 10 années (14,9) et vous souhaitez investir encore plus. Nous regrettons un manque de prudence. »

Patience et longueur de temps

Ce à quoi la majorité s’est amusée de « la bipolarité budgétaire de son opposition ». « En 2023, vous nous reprochez de ne pas être assez ambitieux sur nos investissements et maintenant, il faudrait que l’on mette un frein à nos dépenses », rétorquait Sophie Borderie. L’opposition, elle, se voulait juste lanceuse d’alerte : « Notre travail est de préciser qu’aujourd’hui, le feu est passé à l’orange. » Pour rassurer, le Département a tenu à rappeler « que quarante départements ont du mal à clôturer leurs budgets, ce qui n’est pas le cas du Lot-et-Garonne. Nous arrivons à avoir un budget d’investissement, ce qui n’est pas toujours le cas ailleurs. » Au Département désormais de faire ses preuves tout au long de l’année 2024 pour contrer les attaques de son opposition.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 − 19 =