Agen : une nouvelle page s’ouvre pour le restaurant Le 6 

Une nouvelle ère s'annonce pour le restaurant boétien Le 6. Après une période de fermeture, l'établissement se prépare à une métamorphose audacieuse, portée par l'union de cinq entrepreneurs passionnés.

0 Shares

Une page se tourne pour le restaurant boétien Le 6. Fermé depuis l’an passé, l’établissement s’apprête à prendre une nouvelle direction grâce à l’association audacieuse de cinq entrepreneurs enthousiastes.
Un projet de longue date qui a bénéficié d’un coup du destin pour se mettre en route. « Initialement, nous avions un projet de rooftop sur le boulevard Carnot », explique Julien Sarrazin et Julien Moretto, associés du projet. « En 2020, le covid a reporté le projet ».
La rencontre avec Jérémy Fort, chef ayant fait ses armes dans la restauration gastronomique et aujourd’hui professeur de cuisine en Lycée Professionnel, son ami de longue date Michel Vico, ayant officié chez Christian Constant et au prestigieux Crillon et plus récemment au Stelsia où il décroche sa première étoile avec le restaurant Le Jasmin et Pierre Munier, ancien élève de Jérémy Fort, finaliste du concours de l’un des Meilleurs Ouvriers de France Barman et plusieurs fois participant au championnat du monde des cocktails et champion du Luxembourg à plusieurs reprises à permis de concrétiser un nouveau projet autour de savoir-faire et compétences d’univers différents.

De la qualité avec une forte identité 

En s’inspirant des modèles à succès de Big Mama avec des rooftops un peu partout en France, l’équipe se lance dans la création de leur propre concept. « On souhaite créer une vraie identité pour notre restaurant. Un modèle qu’on pourra envisager de dupliquer, comme sur le modèle de certaines chaînes mais en mettant en avant la qualité et la convivialité », décrivent les cinq associés. D’abord avec trois ambiances : Une ambiance «  bistro moderne » midi et soir, une ambiance plus festive le soir et une ambiance familiale pour les dimanches.  Un modèle autour d’une carte courte et en mouvement « On souhaite travailler une carte innovante autour de produits locaux et de saison. Les plats de la carte pourront être appréciés en mini-portions ou en version « classique ». Avec son emplacement dans la zone O’Green, la nouvelle enseigne pourra cibler différentes typologies de clientèle avec un modèle midi-minuit : des actifs travaillant alentour sur le service du midi, une offre bar à cocktail et gamme à partager à partir de 17h avec les afterwork. « Nous allons également essayer d’avoir une programmation d’événements par mois, créant ainsi un vrai rendez-vous mensuel. » Mais si le modèle s’aligne sur les styles branchés qui font ravage dans les métropoles comme Bordeaux ou Toulouse, Julien Sarrazin précise que l’idée est de proposer une offre attractive autour de prix accessibles à tous. « Sur les cocktails par exemple, on souhaite proposer des cocktails sympas et innovants en mettant en lumière cette discipline peu connue en France, dans une ambiance détendue et décomplexée ». 
Un nouveau concept avec un nouveau nom, qui ne peut encore être dévoilé pour garder  une part de mystère. Le lancement des travaux se fera à partir de la mi-avril pour une ouverture envisagée mi-juillet début août. 

*Le restaurant recherche ses prochains talents (cuisinier(e), serveur(se), barman) pour la prochaine saison. Contact à contact@jformation.fr.

Michel Vico – Chef exécutif et associé

C’est la pâtisserie qui est la porte d’entrée du chef pour la cuisine. Il répond aux sirènes sucrées de cet appel, mais à l’époque où il se lance, il n’existe pas encore de formation pâtisserie en lycée hôtelier. Il décide alors que « la cuisine sera son métier et la pâtisserie sa passion ».
Très vite, cette dernière le rattrape avant que les deux pratiques se mêlent tout à long de sa carrière, notamment à Paris chez Christian Constant et au Crillon auprès de Christophe Felder. Avant de revenir dans sa région natale, c’est au Casino Barrière de Lille qu’il s’épanouit. Parce que si Michel Vico est originaire du Lot-et-Garonne et a appris entre les lycées hôteliers de Nérac (principalement) et de Talence en Gironde, quitter sa région pour apprendre auprès des plus grands n’a jamais été un souci, revenir chez lui a été source d’interrogations. En effet, s’il ne se pose pas de questions pour partir, parce que voyager partout en France (Paris, Juan Les Pins, Cannes, Lille) faire l’enfant prodigue, c’est venir se mettre sous la lumière de ceux que l’on connaît, des pairs, et des pères qui ont parfois un jugement plus sévère, « on connaît tout le monde ici, encore plus lorsque l’on a des parents qui sont maraichers et connaissent tous les gastronomes de la région. »
C’est en tant que Chef exécutif du Stelsia que Michel Vico décroche sa première étoile au guide Michelin en 2018 avec le restaurant Le Jasmin. En 2019, Michel Vico est consultant auprès de divers professionnels du secteur et plus particulièrement dans le chocolat auprès de l’entreprise lot-et-garonnaise Roucadil.

Jérémy Fort – Chef exécutif et associé

Diplômé en hôtellerie (BAC +5), Jérémy a fait ses armes dans la restauration gastronomique. Depuis quinze ans, il est enseignant en cuisine et pâtisserie en lycée hôtelier. Son contact permanent avec le monde de la restauration ainsi que son expérience professionnelle lui permettent aujourd’hui d’avoir un œil averti sur les attentes et l’évolution du métier.
En tant qu’enseignant et jury de concours professionnels, il a acquis depuis toutes ces années une pédagogie et un dynamisme qui lui permettent de s’adapter avec sérénité aux différents. En 2012, il met en place un projet, « L’Atelier de design culinaire », qui a été récompensé comme meilleure innovation pédagogique aux Hospitaly School Awards. Afin d’être accompli professionnellement et personnellement il souhaite exaucer un de ses rêves les plus cher, créer son établissement et mettre son savoir-faire en avant. Son expérience professionnelle lui a permis de bien étudier le marché actuel. L’amour de ce métier est tellement fort que de l’enseigner ne suffit pas. Il ressent le profond besoin de partager sa cuisine et mettre en avant son savoir auprès d’un public beaucoup plus large. Le rêve absolu de tout amoureux de ce métier c’est d’avoir son établissement afin de pouvoir s’exprimer librement. Sa motivation première est de partager, de faire découvrir et voyager les consommateurs grâce à tout ce qu’il a appris durant ces dix dernières années en France et à l’étranger. Aujourd’hui, garder un pied dans le monde professionnel est plus qu’indispensable pour un enseignant en lycée professionnel, quoi de mieux que de partager une expérience professionnelle en mettant lui-même en application ce qu’il enseigne dans un contexte réel. Depuis 2019, Jérémy est également consultant (Freelance) pour le secteur de la restauration et intervient notamment auprès d’entreprises de restauration commerciale et d’organisme de formation.

Pierre Munier – F&B Manager et directeur de restaurant

Amoureux de la restauration depuis tout petit, Pierre intègre le Lycée hôtelier de Gérardmer avec comme professeur un certain Jérémy Fort ! S’en suivra un apprentissage dans deux maisons étoilées au guide Michelin Les ducs de Lorraine ainsi que la maison dans le parc. Il commence sa carrière professionnelle en Angleterre auprès de Gordon Ramsay 3* Michelin ainsi que chez les frères Galvin 2* Michelin, c’est dans cette ville qu’il tombe amoureux de l’art du cocktail. S’en suivra un bref retour en France pour l’ouverture d’un complexe mêlant art et gastronomie pour le grand groupe Strasbourgeois FHB. Son amour du métier et comme il le dit une passion qu’il exerce également en tant que formateur auprès d’établissement CHR et pour de grandes marques de spiritueux. Il continuera son aventure au Luxembourg là ou sa carrière explosera, 3 fois champion du Luxembourg des cocktails, autant de participations au championnat du monde avec une place de vice-champion du monde et deux 4ème places. Il sortira également Lauréat de la Bacardi Legacy ainsi que second du Diageo World class (équivalent du Bacuse d’or du bar). En 2022 il est finaliste du concours un des meilleurs ouvriers de France Barman.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 + 2 =