Pro D2 : le SUA LG n’a plus le droit à l’erreur

Défait de peu sur la pelouse de Colomiers, le Sporting n'a d'autre choix que de réaliser une fin de saison impeccable pour entrevoir les phases finales. A commencer par la réception de Soyaux-Angoulême vendredi soir.

0 Shares

Les Agenais font face à un point culminant de leur saison. S’ils échouent cette semaine à Armandie, l’espoir de les voir accrocher le wagon du top six se fera vraiment mince. Et finir une saison sans objectif précis, en étant déjà assuré du maintien et trop loin pour les phases finales, ce serait quelque peu insipide. La solution aurait été d’empocher, contre la formation de Colomiers la semaine dernière, une seconde victoire à l’extérieur cette saison, mais les hommes de Dave Ryan ont manqué la performance de peu (22-18), alors qu’ils n’ont jamais semblé surclassé durant la rencontre. La faute à l’indiscipline agenaise, un point qu’il faut décidément corriger d’urgence en cette fin de saison. « Stratégiquement, ils ont été au-dessus. Ils ont aussi bien concrétisé leurs actions dans notre camp. A l’inverse, nous, on n’a pas réussi à le faire chez eux », déplorait le jeune centre suaviste Clément Garrigues après la rencontre.

Ne pas partir gagnant

Fort heureusement pour le SUA, ce ne sont pas tous les espoirs qui sont enterrés. A la faveur d’un calendrier favorable pour cette fin de bloc (Soyaux-Angoulême ; Valence-Romans ; Biarritz), Agen aura l’occasion de frapper un grand coup. Faut-il encore que certains de ces concurrents laissent des points en route pour l’aider à remonter au classement. Les Agenais ont alors tout intérêt à faire un 3/3. Contre Angoulême vendredi, ils pourront notamment compter sur certains retours, à l’image du seconde ligne Evan Olmstead, mais déploreront l’absence de leur expérimenté demi de mêlée Sonatane Takulua, blessé contre Colomiers. Il est aussi nécessaire de rappeler qu’à l’aller, les Charentais avaient disposé du SUA avec un froid (16-7) en décembre dernier. De plus, la courte victoire des Lot-et-Garonnais contre la lanterne rouge Rouen, il y a deux semaines, a prouvé qu’aucun succès n’était acquis à l’avance. Soyaux vient à Armandie jouer sa survie en Pro D2, tandis que le SUA tentera d’apporter un grain de folie à sa fin de saison, à cinq journées du terme pour le championnat.

Vie de groupe //

Vague de prolongations au club

Il y a quelques semaines, à l’occasion de la venue de Sébastien Calvet, le SUA LG dévoilait sa méthode de mercato divisée en trois phases. Alors que la première consistait à resigner ses jeunes pousses, la seconde, elle, concernait le renforcement à des postes en manque. Avec déjà un certain nombre de recrues annoncées, le club peut passer à la phase trois : prolonger les joueurs qui se sont exprimés de la meilleure des manières entre les mois de décembre et mars. Et parmi les chanceux qui ont pu gagner une prolongation de contrat durant cette période, on compte Evan Olmstead (2026), Romain Darchen (2027), Loris Tolot (2026), Théo Belan (2025) et enfin Beau Farrance (2026). De bonnes nouvelles pour ces joueurs dont l’avenir a longuement été questionné cette saison.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

61 − = 59