Camélat, une inauguration en (très) grande pompe ! 

Le 4 mai prochain, l’Agglomération d’Agen invite ses administrés à découvrir le futur Pont de Camélat dans une ambiance festive. Avec en point d’orgue de cette journée historique un spectacle sons et lumières grandiose. 

0 Shares

« Nous avions dit que nous danserions un jour sur ce pont, nous y sommes ! » Surtout ne cherchez pas à la mairie d’Agen Jean Dionis du Séjour le 4 mai prochain, il sera à coup sûr sur le nouveau pont de Camélat pour… danser ! Et si possible, il l’espère, avec bon nombre de ses administrés. Et ce afin de fêter l’ouverture de cet édifice qui va bouleverser le quotidien de nombre d’Agenais.  

Car après quasiment deux ans de travaux, débutés en juillet 2022, et 60M€ engagés sur ce projet colossal, le pont et le barreau de Camélat, reliant Colayrac-Saint-Cirq (rive droite) à Brax (rive gauche) sont enfin achevés. Et pour fêter la livraison de cette structure XXL, l’Agglomération d’Agen a donc choisi d’organiser une grande fête populaire le samedi 4 mai prochain en ouvrant le pont aux habitants de l’agglomération juste avant la mise en circulation de celui-ci le lundi 6 mai. Une « occasion historique », car à Agen, « on construit un pont tous les 100 ans » rappelle à juste titre le président de l’Agglo.

A évènement exceptionnel, journée exceptionnelle donc. C’est ainsi que les équipes de JDS ont élaboré depuis plusieurs mois un programme qu’elles annoncent alléchant: on y découvre pêle-mêle : un marché de producteurs, des animations gratuites (atelier maquillage, essai de vélos électriques et trottinettes…etc), une exposition et un défilé de voitures anciennes, un bal populaire. En point d’orgue de cet après-midi et soirée festive un spectacle de sons et lumières  annoncé très haut de gamme. Et tout cela, pour une journée qui devrait attirer selon les organisateurs entre 4 000 et 5000 curieux : « On a souhaité proposer un rendez-vous populaire pour que les Agenais s’approprient d’emblée le pont » justifie le cabinet du maire d’Agen. 

Coût de l’opération? 280 000€ pour cette seule journée ! Une coquette somme que d’aucuns annonçaient d’ailleurs plus importante « On a évoqué la somme de 324 000€, c’est faux », rectifie immédiatement le cabinet du maire. 

Danse avec… Castex et Dionis à Camélat

Pour justifier une telle dépense, les raisons sont semble-t-il multiples: « Il y a beaucoup de soucis logistiques liés à l’éloignement de l’infrastructure notamment d’un point de vue électrique. » Ainsi et aussi incroyable que cela puisse paraître, le pont de Camélat n’est effectivement pas alimenté en électricité. De quoi comme compliquer la tâche des organisateurs. La sécurisation des lieux est aussi un autre point sensible. Autre coût plus que substantiel, le spectacle sons et lumières qui devraient représenter près de la moitié de l’enveloppe globale. De quoi régaler les pupilles des Agenais ! Enfin, la communication autour de l’évènement mais aussi celle plus largement de l’ouverture du pont aux usagers 48 heures plus tard a engendré des dépenses importantes.

Autant d’éléments qui motivent un tel investissement d’après les équipes de JDS. Et ce dernier d’enfoncer le clou à chacune de ses sorties sur le sujet Camélat : « C’est le pont du siècle, cette infrastructure est une ambition agenaise, assumée et juste. » A la communication, on souligne d’ailleurs que sur un projet de 60M€, « l’inauguration va en coûter 280 000€, soit un pro-rata plus que limité quand on compare à d’autres inaugurations qui ont pu avoir lieu. » 

Malgré toutes ces justifications, plusieurs maires se sont émus en off d’une telle dépense. « On nous demande des efforts dans un contexte de restrictions générales, et là on met les petits plats dans les grands » peut-on entendre en substance chez les détracteurs de cette journée. 

Mais fidèle à son tempérament Jean Dionis n’en a semble t’il cure. Après tout comment lui en vouloir, l’agglomération est toujours une démocratie et à quinze jours de l’évènement la polémique bien trop tardive. Il est donc l’heure de danser… à tout prix ! Et pourquoi pas avec Jean Castex, l’ancien premier ministre qui devrait en effet être de la partie. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 5 = 3