Lot-et-Garonne : Philippe Gianonni est désormais sur la route de son « Joyeux Tour » 

Cette année, et cela n’échappe désormais plus à personne, passe sur le territoire le Tour de France. Et la Grande Boucle a donné des idées à Philippe Gianonni, cycliste amateur, qui a ressuscité l’idée originelle du Tour de France, celle du Lot-et-Garonnais Théodore Joyeux 

0 Shares

Retour à la première page du Tour de France. C’est ainsi qu’on peut qualifier le projet de Philippe Gianonni, cycliste amateur de 58 ans, licencié à l’ASPTT et qui s’est lancé dans la renaissance d’un véritable périple à l’origine de la Grande Boucle : Le Joyeux tour. 
Et Joyeux ici évoque Théodore Joyeux, un Tonneinquais né en 1865, coiffeur de son état, qui eut l’idée un peu farfelue de se lancer dans un tour de France en solitaire en 1895 ! Un exploit dont s’inspirera Henri Desgrange pour la création du Tour de France en compétition 8 ans plus tard. « Il faut être un peu fou pour se lancer dans ce que je vais faire », explique en riant Philippe Gianonni. Depuis samedi, au départ d’Agen en passant par Tonneins où se trouve la selle en hommage à Théodore Joyeux, il s’est lancé dans un périple de 4059km ! Mais, comment lui est venue cette idée de se lancer ? « Je me promenais un jour dans Agen avec des amis danois, et nous parlions de « l’Etape du Tour » que je venais de disputer. » Karsten me posa alors une question : « Mais, au fait, sais-tu quand a eu lieu le 1er tour de France ? » Tout fier de moi, je lui répondis sans hésiter : « Bien sûr : en 1903, vainqueur Maurice Garin ! » Il me regarda alors avec un petit sourire et me dit : « Quelqu’un en a fait un bien avant, vers 1895 je crois bien… Cherche donc « Théodore Joyeux » sur internet, tu seras étonné ! » Après quelques renseignements pris, Philippe Gianonni est bluffé par l’exploit du cycliste et décide alors de se lancer dans l’aventure… En notant néanmoins que le parcours serait finalement plus court que celui qui avait été annoncé à l’époque : un rapide calcul montrant que les 5000km de Théodore Joyeux tiraient en réalité sur les 4000 kilomètres. 

Un tour de France en 19 étapes 

Avec son vélo de 11 kilos et son package, Philippe va pédaler avec une vingtaine de kilos environ sur 214km par étape. Et comme l’on pourrait s’en douter, il ne s’est pas lancé n’importe comment dans cette aventure, même si au départ rien ne le prédisposait à se lancer dans un tel périple : Adepte du vélo dès sa jeunesse,  des douleurs au dos le contraignent à arrêter ce sport. « On m’a expliqué que je ne pourrais plus monter à vélo. » Je me suis mis à la course pied, mais ensuite, ce sont mes genoux qui ne tenaient plus le coup. « J’ai réessayé le vélo et on m’a appris que si j’avais mal, c’était car mon vélo était mal réglé », confie le sportif qui fait, depuis 2017, partie de l’ASPTT. Pour se préparer à ce parcours, le cycliste a effectué des semaines de préparation intense en complément de son entrainement de trois ou quatre sorties hebdomadaires. « J’ai fait une semaine à Majorque pour pouvoir enchaîner les journées de vélo. » J’ai fait 900 km en une semaine, c’était dur. Sinon, je suis vers 500 km », explique le sportif. Au total, il enregistre 15 000 km à son compteur, parcourus depuis 2016. 

Une année symbolique 

Pourquoi se lancer maintenant dans une telle aventure ? Philippe Giannoni l’explique par plusieurs raisons : « Je suis depuis cette année libéré de toute obligation professionnelle, ce qui me laisse tout le temps pour préparer et vivre cette aventure. En juillet, nous avons le Tour de France qui passe deux jours en Lot-et-Garonne, dont un départ d’Agen et Paris accueille les Jeux Olympiques en suivant : c’est l’année du sport en France ! » Un alignement de planètes, comme il le dit lui-même, qui va permettre de mettre en avant à la fois Theodore Joyeux, le département du Lot-et-Garonne mais également l’association EmmaVie, une association qui promeut la prévention routière par le sport. 

Un périple à suivre étape par étape

Pour celles et ceux qui aimeraient suivre son périple, Philippe Gianonni a tout prévu. Tout au long de sa route, il partage ses aventures sur la page Facebook « Le Joyeux Tour ». À l’heure où nous écrivons ces lignes, le Lot-et-Garonnais en est déjà à sa troisième étape : Nantes-Quimper. Il reste encore 16 étapes à suivre avant son retour à Agen prévu d’ici une vingtaine de jours ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 + 4 =