Lot-et-Garonne : Le 47 parmi les départements recensant le plus de surendettement

Le Lot-et-Garonne, connu pour ses paysages pittoresques et ses bastides historiques, cache une réalité moins reluisante : le surendettement de ses habitants. Ce phénomène, bien que souvent passé sous silence, prend de l'ampleur et touche de plus en plus de foyers du département.

0 Shares

D’après les dernières statistiques de la Banque de France, le nombre de dossiers de surendettement déposés dans le Lot-et-Garonne a connu une augmentation significative ces dernières années. En 2023, ce sont plus de 1 200 dossiers qui ont été déposés. En Lot-et-Garonne, l’association SOS Surendettement Repartir du bon pied apporte son aide depuis plus de 30 ans aux personnes surendettées. « L’association a été créée il y a une trentaine d’années, quand une famille surendettée, avec un dossier de surendettement mal fait, a vu sa maison être vendue à la bougie du côté de Villeneuve-sur-Lot. Le soir de l’annonce, nous avions créé l’association pour que la maison soit réinvestie par la famille en location », raconte Patrick Ferret, président de SOS Surendettement.

400 dossiers traités en 2023

Un Lot-et-Garonnais sur deux passe par l’association pour les dossiers de surendettement. « Cela peut arriver à tout le monde », assurent les membres de l’association. « Un coup dur dans la vie et on fait un crédit, mais on a du mal alors on en fait un autre, etc. Les gens sont souvent perdus dans ces procédures. » Le but de SOS Surendettement est d’accompagner les personnes surendettées aussi bien avec le dossier que de façon psychologique. « Nous avons un rôle de conseil et d’aide dans la construction des dossiers », poursuit Patrick Ferret. « Par exemple, lors d’un dépôt de dossier, les demandeurs reçoivent quatre courriers très importants, qu’il ne faut pas manquer, on les accompagne là-dessus. Ce sont des choses anodines mais très importantes car le deuxième permet de geler les dettes jusqu’à l’examen du dossier. »

À la fin de la procédure, trois issues sont possibles : la première, un plan classique où tout est recalculé en fonction des revenus et étalé sur sept ans. La Banque de France a la main sur ce plan avec l’accord des créanciers et de la personne. La deuxième option concerne le plus souvent des propriétaires avec un gel de deux ans des dettes, le temps que la trésorerie se refasse. Enfin, pour les plus précaires, cela peut aller jusqu’à un effacement des dettes. « L’an passé, nous avons aidé 400 personnes dont 31 % sont des salariés », expliquent Patrick Ferret et Marie-Josée Brazzorotto, salariée de l’association.

10 points de rencontre

Au total, l’association dispose de trois antennes à Agen (CCAS), Marmande (CCAS) et Villeneuve-sur-Lot (Maison de la vie associative) et de sept permanences à Penne-d’Agenais, Fumel, Sainte-Livrade-sur-Lot, Saint-Pardoux, Tonneins, Nérac et Le Passage. « La première rencontre avec les gens est très importante », poursuit Marie-Josée Brazzorotto. « C’est stressant, les gens ont peur mais nous sommes là pour rassurer et aider les personnes, nous voulons tisser une relation de confiance pour traiter au mieux leurs dossiers. »

 // Renseignements 
SOS Surendettement 
Antenne d’Agen : 16 rue du Dr Fourestié
05 53 67 07 52

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 58 = 62