Jasmin : fin de la concertation… place à l’action

La réunion tenue dans la salle des Illustres de la mairie a permis aux élus de présenter le projet mis à jour, suite à la grande concertation engagée avec les habitants.

0 Shares

Les élus ont réuni les habitants à la mairie pour leur présenter la version finale du projet Jasmin

Depuis plus d’un an, le nom de Jasmin résonne dans toute la ville. Le moins que l’on puisse dire, c’est que cet important projet de réaménagement a fait beaucoup réagir. Depuis le début, la municipalité a voulu intégrer dans les discussions les habitants du quartier, et les usagers de cet endroit stratégique de la ville, pour faire évoluer le projet dans le bon sens. Pour cela, plusieurs réunions de consultations ont été organisées, auxquelles les quartiers 14 et 15, principaux concernés, ont grandement participé, pour partager leurs idées, leurs doutes, et leur mécontentement parfois sur certains aspects. La municipalité a donc organisé une séance compte-rendu pour présenter aux Agenais la dernière version du futur Jasmin, dont la mise en service est toujours prévue pour juillet 2022. « Le projet a évolué et va désormais entrer dans sa phase de concrétisation, avec le lancement des travaux en février prochain. Nous avons écouté et pris en compte vos remarques, voici ce qu’on en a fait », expliquait Jean Dionis en introduction. Parmi les points noirs mis en avant par les riverains, plusieurs thématiques fortes se démarquent, comme les embouteillages sur l’avenue du général de Gaulle, la propreté, l’évacuation des eaux pluviales ou encore la végétalisation de la place… Tous ces éléments ont fait l’objet d’une modification par rapport au plan initial, pour aller dans le sens de ceux qui feront vivre cet espace. Le souterrain, au départ supprimé dans le projet, sera finalement conservé et modernisé pour le sécuriser et le rendre plus agréable. Il est notamment très emprunté par les collégiens. L’aménagement provisoire mis en place en juillet a aussi permis de se confronter à la réalité du terrain, entre circulation difficile aux heures de pointe et perte de la fonction de giratoire dommageable pour certains. Le 8 octobre dernier, la Ville a donc revu ses plans, pour revenir à 2X2 voies, inversant di- rectement la tendance dans la satisfaction des usagers. Le taux d’avis favorables a presque doublé, pour passer de 35 à 67%.

Des modifications de sens pour certaines rues

« Nous avons reçu le message comme quoi il faut s’occuper des rues de ce quartier en plus de réaménager la place. A court terme, on va modifier le plan de circulation au premier trimestre 2022, on vous consultera en ce sens. Nous avons trop de rues à double sens qui exigent le sens unique, et nous avons pris du retard dans la gestion de ce problème », reconnaît le premier édile. Le quartier 15, autrement nommé « Ecole Simone Veil 1 », va subir des ajustements dans le sens de circulation de certaines rues, pour pallier la suppression du tourne-à-droite de la rue des Charretiers. Les rues Tourril, Lamennais, Thomas, Caillou, Mala- tuffe et Reine sont concernées, tandis que la rue des 3 Gonnelles entre Grande Horloge et la place Carnot devrait passer en sens unique. L’état dégradé des routes, aussi mis en avant par l’association « Jasmin nous appartient », a été entendu. Des travaux et aménagements sont prévus pour compléter la refonte du dispositif de circulation.

Engagement pris sur le rond-point Scaliger

La création d’un rond-point sur l’avenue du Général-de-Gaulle, au croisement avec le boulevard Scaliger, est-il possible ? La réponse est oui. Des études ont permis de confirmer qu’il y avait la place nécessaire pour sa mise en place. Et il s’avère nécessaire pour fluidifier le trafic à cette intersection. « À partir du moment où l’on change la circulation sur Jasmin, avec l’impossibilité de tourner pour repartir vers le Sud, il faut trouver une nouvelle solution », ajoute l’adjoint Nicolas Benatti. Si les habitants ont validé l’idée, la question se pose pour les vélos et piétons, pour qui la circulation sur ce type d’aménagement est toujours un pro- blème… À savoir que sa réalisation relève d’une compétence partagée entre la Ville et le Département. Il devrait voir le jour à l’horizon 2024, le temps de laisser s’achever les travaux de Jasmin.

La concertation en chiffres 

6 temps d’échange avec les riverains
102 avis reçus à la cabane du projet
63 questionnaires remplis

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

69 − = 59