La médiathèque Lacépède se prépare à entamer sa mue

Un projet de tiers-lieu est en train de voir le jour à la médiathèque Lacépède. L’objectif, créer un trait d’union entre les différents services pour en faire un véritable lieu de vie. Une consultation citoyenne a été lancée pour engager les discussions.

0 Shares

La refonte de ce lieu emblématique sur Agen veut permettre d’attirer un plus large public entre ses murs.

Il y a quelques semaines, une grande consultation était lancée pour repenser un endroit symbolique sur Agen, la médiathèque Lacépède. Le projet figure parmi les engagements de mandat, auquel est directement rattachée la volonté de créer des tiers-lieux numériques dans le but de mailler la ville. Le terme, très utilisé ces dernières années, offre de larges possibilités, entre campus connectés, ateliers partagés, maisons de services… Mais tous répondent à un seul et même objectif, « pallier l’isolement, développer le ‘faire-ensemble’ et dynamiser le territoire », selon la définition émise par le Ministère de la cohésion des territoires. Le Gouvernement est en effet persuadé qu’il s’agit-là d’un bel outil. Et Agen aussi. « La refonte de la médiathèque Lacépède, pour en faire un véritable lieu de rencontre, d’interaction, plus moderne et ouvert à un plus large public, collait parfaitement avec notre projet de tiers-lieu », raconte Carole Dejean-Simoniti, adjointe au maire en charge au défi nu- mérique. Directement, l’idée de consulter les Agenais, qu’ils soient habitués ou tout simplement habitants de la ville et potentiels futurs usagers, est rapidement arrivée sur la table. Actuellement, il faut dire que l’espace est scindé en deux, entre la partie médiathèque d’un côté, et le point jeune de l’autre. « Il faut relier l’ensemble et créer un trait d’union entre les deux. » Et le numérique, avec toutes les possibilités qu’il offre, semble être une réponse idéale.

Volonté d’un changement d’ambiance

En l’espace de trois semaines, 400 personnes ont répondu au questionnaire proposé par la municipalité. Le sondage avait pour but de cibler les attentes, comprendre les enjeux, et générer des premières idées pour engager des pistes de travail. « Parmi eux, plus de la moitié (55%) sont familiers du lieu, le reste pas encore. Le projet attire donc une grande curiosité », se réjouit l’adjointe. Une centaine de personnes ont manifesté leur intérêt pour participer à la suite des consultations. « Ce soir (1er décembre, ndlr), nous organisons une réunion avec une dizaine d’entre eux pour parler usages et besoins, récolter leurs témoignages et leur montrer les possibilités qui s’offrent à nous. » Les premiers retours permettent de constater l’envie d’un changement d’ambiance, déjà pour favoriser davantage une convivialité. On parle d’installer un coin café et peut-être même un point restauration, aménager les espaces extérieurs sous-exploités… La création du tiers-lieu Lacépède, qui devrait ouvrir ses portes à la rentrée prochaine, s’inscrit aussi dans un projet plus global de réorganisation de la place de la préfecture. « Aujourd’hui, nous tournons autour de cette place mais nous ne l’occupons pas. Le but, à moyen terme, est de la verdir et d’en faire un lieu de vie. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *