Le SUA est de retour dans le dur

Après deux défaites d’affilée, le SUA doit redoubler de vigilance, alors qu’il ne compte plus que cinq points d’avance sur la zone de relégation. Le déplacement à Aurillac, qui n’a concédé qu’une défaite sur sa pelouse cette saison, prend des allures de mission commando.

0 Shares

Deux défaites d’affilée concédées à l’extérieur puis à la maison et voilà le SU Agen de retour dans le dur. Avec cinq points d’avance sur Bourg-en-Bresse, premier relégable, les Agenais sont de nouveau sous pression. « On a rapidement évacué cette déception samedi matin, revient Bernard Goutta. On a vu ce qui n’a pas marché contre Mont-de-Marsan, mais aussi ce qui a fonctionné, avec notamment une belle première mi-temps. » Sur ces deux revers, les coéquipiers de Vincent Farré ont en effet eu pour spécialité de briller en début de match avant de s’effondrer dans le deuxième acte. « J’ai l’impression que quand on mène au score, il y a un petit relâchement, analyse le manager agenais. Cela se ressent sur un placage qui va être un peu plus subi, une mauvaise connexion, mais aussi des essais concédés trop facilement, notamment après nos sorties de camp. On se met en mode gestion sauf qu’on ne sait pas le faire. » Le staff agenais a ainsi organisé sa semaine de travail sur la défense, à l’aube d’un périlleux déplacement à Aurillac. « Il est important d’avoir plus de maîtrise et de contrôle en défense, commente Goutta. C’est ce qui va nous éviter de perdre des matchs et de rester performants sur la durée. On l’a vu contre Grenoble où nous avons pu préserver notre bonus offensif grâce à une grosse défense. Dès qu’on a le ballon, on doit continuer à entreprendre et provoquer comme on sait le faire. Et quand on ne l’a pas, il faut essayer de le récupérer et c’est ta défense et ta conquête qui te le permettent. »

« Agen aura une grosse défense à Aurillac »

Si le manager insiste sur cette importante « correction des trous d’air », c’est qu’il sait que son équipe aura du fil à retordre, en déplacement dans le Cantal. « Aurillac est une équipe très forte à domicile où elle n’a perdu qu’un seul match, contre Bayonne, analyse le technicien catalan. On connait leur état d’esprit et leur identité. Ils ont un grand paquet d’avants, une grosse conquête et un jeu bien structuré avec de la vitesse. On sait à quoi s’attendre et c’est pour ça qu’on axe notre travail sur le secteur défensif cette semaine. Je peux vous dire qu’Agen va se rendre à Aurillac avec une grosse défense. » Positionnés quatre points devant le SUA, les Cantaliens ne sont pas non plus sortis d’affaire dans cette lutte pour le maintien. En cause notamment, un bilan famélique à l’extérieur avec une seule victoire. Les Agenais, qui vont enchainer un sixième match en autant de semaines, devront faire preuve de valeurs de courage et de solidarité pour rentrer dans le Lot-et-Garonne avec le sourire aux lèvres mais surtout le plein de points. « On sait que le championnat sera serré jusqu’au bout, résume Bernard Goutta. Il y a des matchs qu’on perd alors qu’on aurait dû les gagner, mais l’inverse est aussi vrai. Il ne faut surtout pas tomber dans la sinistrose et travailler sur ce qu’on fait de bien. » Et si le SUA allait mettre le feu à l’un des territoires les plus froids de France ?

Prolongation //

La vague de prolongations continue de battre son plein du côté d’Armandie. La semaine dernière, c’est le jeune deuxième ligne Corentin Vernet qui annonçait poursuivre l’aventure au SU Agen jusqu’en 2024. Hier, le club agenais a annoncé la prolongation, pour deux années supplémentaires également, de Clément Martinez. Le talonneur, qui soufflera dans deux semaines sa 26e bougie, est arrivé au club en 2017, avant une brève expérience, en prêt, du côté de Biarritz en 2018. Aligné sur 18 feuilles de match cette saison, il a été titularisé à 12 reprises pour un essai inscrit le 4 novembre, face à Montauban.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

− 7 = 1