Les centres de vaccination ferment leurs portes

Dans le sillage de Nérac et Villeneuve-sur-Lot, les centres de vaccination d’Agen et Marmande ferment leurs portes ce mercredi. Place désormais à la médecine de ville.

0 Shares

C’est dans un contexte de rebond épidémique que les centres de vaccination du département ferment progressivement leurs portes. C’est celui de Nérac, dont la faible fréquentation était régulièrement mise en avant par l’Agence régionale de santé (ARS), qui a baissé le rideau en premier, le 12 mars dernier. Il a ensuite été suivi par celui de Villeneuve-sur-Lot, le 19 mars, puis par ceux d’Agen et Marmande, ce mercredi 23 mars. « Je tiens à remercier les collectivités qui nous ont mis à disposition leurs locaux, disait en introduction le préfet Jean-Noël Chavanne. Je pense notamment à la ville d’Agen qui a répondu présente et nous avons bien conscience que cela a impacté la vie collective avec des réunions, des associations ou des spectacles qui n’ont pas pu se tenir au Centre des Congrès durant cette période. La vie traditionnelle de ces installations va pouvoir reprendre. » Présent aux côtés du préfet, Jean Dionis a également remercié les services de l’Etat tout en saluant l’engagement des communes du territoire ainsi que des citoyens. « Le Lot-et-Garonne a été costaud dans cette affaire et il le doit à un certain nombre de personnes, estime le maire d’Agen. Je veux remercier les services de l’Etat, qu’il s’agisse de la préfecture ou de l’ARS qui ont été extraordinaires dans la coordination de cet état de crise. Je pense aussi à nos citoyens. On dit beaucoup de choses sur les Gaulois que nous sommes, mais les Français et les Agenais ont bien adhéré. Ils ont su modifier leurs habitudes et se sont bien comportés. »

La vaccination continue

Cette fermeture des centres de vaccination ne signifie pourtant pas que l’épidémie de la Covid-19 est derrière nous. Les sous-variants d’Omicron se font remarquer ces derniers temps et les indicateurs épidémiques repartent à la hausse. « On a connu une forte phase d’amélioration mais nous constatons désormais une dégradation avec une circulation virale élevée, commentait Aurélie Guillout, représentante de l’ARS. Nous avons aussi une situation d’épidémie de grippe qui impacte fortement les services d’urgence. » S’il n’y a désormais plus qu’une personne en réanimation pour cause Covid, pour un total de 83 hospitalisations, les indicateurs de référence ne sont pas des plus positifs. Le taux d’incidence en Lot-et-Garonne était le plus élevé de la région la semaine passée avec 932 personnes positives pour 100 000 habitants. Dans ce contexte, Jean-Noël Chavanne a rappelé toute l’importance de la vaccination. « Il reste incontestable de se vacciner, martelle le préfet. Cette vaccination est désormais entre les mains de la médecine de ville et des pharmacies d’officine. » A ce jour, 79,3 % de la population lot-et-garonnaise a reçu les deux doses de vaccin et 59,3 % la dose de rappel. Les personnes âgées de plus de 80 ans sont désormais éligibles à une deuxième dose de rappel. Enfin, un nouveau vaccin, le Novavax, qui n’est pas basé sur la technologie de l’ARN messager, décriée par les anti-vax, est disponible dans le département avec 3100 doses. Pour l’heure, seules 12 personnes se sont laissées convaincre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

1 + 3 =