Les acteurs culturels affirment leur soutien au directeur départemental de la culture

Le directeur de la Culture au Conseil départemental du Lot-et-Garonne depuis plus de dix ans, vient de passer directeur par intérim.

0 Shares

En cause, une décision du tribunal administratif qui a annulé son contrat le mois dernier… pour la deuxième fois de sa carrière. A l’origine de la procédure judiciaire, la CGT du Conseil départemental, opposée au recrutement de Sébastien Durupt en raison du manque d’un diplôme requis pour ce poste dans la fonction publique. Un « acharnement qui dure depuis quatre ans », et à propos duquel le principal intéressé souhaite rester « dans l’action plutôt que dans la réaction ». D’autres ont décidé de le faire à sa place. Plusieurs dizaines d’acteurs culturels locaux ont co-signé une lettre, pour témoigner de la qualité du travail rendu par le directeur de la Culture. « La démarche est vraiment collégiale. La lettre a été retravaillée plusieurs fois pour convenir à l’ensemble des opérateurs signataires », explique Pierre-Henri Arnstam, président du BAT 47 (Bureau d’accueil de tournage). L’objectif n’est pas de remettre en cause la décision de justice, mais bien d’apporter un soutien à celui qui a fait preuve d’engagement dans son métier, et ce depuis sa prise de fonction, toujours à l’écoute de ceux qu’il a pu croiser sur son passage.

« Compétent et engagé »

« Dans les multiples métiers du secteur culturel, de nombreux acteurs, parmi ceux qui créent et font vivre la culture sous toutes ses formes, n’ont pas de formations spécifiques ou ne possèdent pas de diplômes d’études supérieures. Sébastien Durupt est de ceux-là. Cependant, grâce à son expérience acquise au cours des nombreuses années à œuvrer dans le domaine culturel, par son désir d’apprendre au quotidien, son sens de l’intérêt général et sa disponibilité pour les femmes et hommes de culture, il est, à son poste, un partenaire à la fois attentif et exigeant, ne ménageant jamais son temps et d’un abord toujours bienveillant. Le Lot-et-Garonne a la chance d’avoir un responsable aussi compétent et engagé. Le Conseil départemental a reconnu à juste titre ses qualités et son sens de la responsabilité au sein d’une collectivité publique », peut-on lire dans le courrier. Parmi les signataires, on retrouve la culture lot-et-garonnaise dans sa plus large diversité : Le BAT 47, Le Florida, Ecrans 47, le Pavillon 108, ou encore Les Montreurs d’Images.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

61 − = 53