Le Pôle Sportif Natalie Thoumas-Gui, première étape des travaux de la plaine des sports

Tandis que les travaux d'Armandie battent leur plein, le pôle sportif, pensé pour être un espace partagé entre les clubs associatifs, a été inauguré. Il porte le nom de Natalie Thoumas-Gui, la co-présidente du SUA Athlétisme multiple championne de France du 800 mètres.

0 Shares

L’aménagement extérieur reste à peaufiner mais le tout nouveau pôle sportif semble bel et bien prêt à accueillir l’association SUA rugby et l’ensemble des clubs qui font vivre la plaine des sports. Plusieurs dizaines de personnes, représentant la diversité des disciplines pratiquées ici, entre rugby, évidemment, mais aussi athlétisme, pelote, football, tennis ou encore triathlon, avaient fait le déplacement pour l’inauguration, précédée d’animations avec les enfants. « Devant les électeurs, nous avons dit que nous mettrons aux normes le stade Armandie, en plus de moderniser le pôle sportif. On y est, et ce n’est que le début. Au-delà de nos sportifs, nous avons aussi fait ça pour vous, les enfants, car nous croyons qu’Agen continuera de produire de grands sportifs », a assuré le maire Jean Dionis du Séjour. Le projet, porté par la mairie, a nécessité trois ans de travail depuis la phase de réflexion, dont un an de chantier pour sortir de terre ce bâtiment de 1 200 m2 aux multiples équipements. Pour rappel, les anciens vestiaires associatifs ont été détruits dans le cadre de la reconstruction de la tribune Ferrasse, devenus inadaptés et vétustes. Ici, on retrouve des vestiaires scolaires, pour les éducateurs et les arbitres, des espaces de stockage, une salle fitness/musculation et un espace médical, nécessaire pour assurer la partie soins avec la possibilité d’y faire venir médecins et autres kinésithérapeutes. Tout a été pensé pour favoriser le développement du « sport pour tous ».

Quelques aménagements restent à peaufiner à l’extérieur pour faire du pôle sportif un espace accueillant pour les clubs, les établissements scolaires et évènements qui s’y dérouleront.

Quelque 1 400 licenciés des six clubs en plus des élèves des établissements scolaires vont pouvoir s’approprier cet espace qualitatif. « Une grande salle de réunion, pouvant aussi servir de salle de vie, est modulable selon l’utilisation souhaitée, à laquelle est adossée un bureau privatif et une réserve pour stocker les effets alimentaires de tous les clubs », ajoute Jean-Baptiste Chipy, chef du service Sports et Loisirs à la mairie. Le pôle a été pensé par l’architecte agenais qu’on ne présente plus, François de La Serre, également à l’origine du futur Armandie. Ici, tous les espaces sont ouverts sur l’extérieur, offrant une vue à 360 degrés sur l’ensemble des terrains qui composent la plaine. « Un athlète va choisir son club pour le niveau des entraîneurs, de l’activité, et des installations sportives. Une chose est sûre, ici, nous sommes gâtés désormais », souligne Michel Sanz, président du SUA Omnisports. Le lieu servira aussi à accueillir des évènements sportifs, comme par exemple la Coupe du monde de rugby militaire prévue en juin prochain.

Plébiscitée par les Agenais

« Et comme une maison doit avoir une adresse », précise Jean Dionis, une consultation a été lancée auprès des Agenais afin de choisir le nom de cet équipement. Les habitants ont pu voter entre cinq personnalités qui ont marqué la vie sportive locale : le rugbyman Brice Dulin, son homologue féminine Montserrat Amédée, Gabriel Tual, finaliste du 800 mètres aux derniers Jeux Olympiques, Paul Ballarin, créateur de l’école de rugby du SUA, et Natalie Thoumas-Gui, multiple championne de France d’athlétisme, spécialiste du 800 mètres elle aussi. Et c’est cette dernière qui a été largement plébiscitée. Emue et véritablement touchée par cet hommage qui lui est rendu, celle qui est aujourd’hui co-présidente du SUA athlétisme a souhaité dès la fin de sa carrière sportive rendre ce qu’elle avait vécu à son club formateur et plus largement à son sport. « C’est l’accomplissement de toutes ces années passées auprès de vous, disait-elle en s’adressant aux adhérents et bénévoles présents pour la soutenir. Merci à toutes les personnes que j’ai croisé durant mon parcours. La mairie d’Agen m’a permis de concilier vie sportive et travail durant quelques années. Je travaillais au centre social de Montanou en parallèle de mes entraînements quotidiens.

A l’étage, un bel espace fitness et musculation a été créé avec les équipements nécessaires aux entraînements des athlètes

Puis j’ai rencontré mon mari et j’ai rejoint son groupe d’entraînement, ce qui a participé à me faire atteindre le plus haut niveau, raconte l’athlète. J’ai découvert le collectif, qui est tout aussi important dans ce sport individuel, et grâce à ça j’ai avancé encore plus. » Ce collectif, elle baigne encore dedans aujourd’hui, à la tête d’un club qui fonctionne grâce au travail des bénévoles, dont c’était aussi la fête lors de cette grande ouverture. « Les inaugurations sont aussi le moment de faire de la pédagogie, alors parlons chiffres. Durant ces trois ans de travail, trente réunions de groupe se sont tenues, tandis que 2,4 millions d’euros ont été dépensés pour cette réalisation », précise le premier édile. Dans le détail, la Ville a autofinancé le projet à hauteur de 1,3 million d’euros, aidée par le Département (174 000€), et l’État (970 000€). « Nous changeons d’époque, et cet espace, nous le rappelons, sera partagé et nous y veillerons, pour créer une unité. » Désormais, le regard est tourné vers août pour admirer l’antre flambant neuve du SUA LG.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

28 − = 20