Une fiction tournée et diffusée en direct le soir de l’élection

Tourner une fiction et la diffuser en direct, avec en toile de fond le second tour de l’élection présidentielle, c’est le pari fou lancé par Jeanne Frenkel et Cosme Castro. Ce tournage d’un nouveau genre se déroulera dans un village du Lot-et-Garonne tenu secret.

0 Shares

Dimanche 24 avril, le Lot-et-Garonne sera le théâtre d’une initiative cinématographique unique en son genre. Si les regards seront braqués sur l’évènement majeur qui se déroulera ce jour-là, à savoir le second tour de l’élection présidentielle, les spectateurs auront la possibilité de vivre les derniers instants de suspens, et découvrir les résultats à travers une fiction tournée et diffusée en direct de 19h à 20h05, sur la plate-forme arte.tv, les réseaux sociaux de la chaîne mais aussi dans une trentaine de cinémas partenaires, puis disponible en replay. Une initiative des réalisateurs Jeanne Frenkel et Cosme Castro, qui travaillent ensemble depuis sept ans à travers l’association La Comète, sur des projets similaires qu’ils définissent comme du « méta cinéma », cet art consistant à projeter des films en même temps qu’ils sont tournés. « Nous sommes ravis car c’est notre projet le plus ambitieux jusqu’à présent. Nous avons décidé de faire un plan séquence durant toute la durée du film, tandis que nous allons déambuler dans différents endroits du village », explique le co-réalisateur Cosme Castro. Un village dont le nom sera gardé secret jusque-là, pour ne pas perturber l’équipe le Jour-J. « Nous étions en résidence ici, cette fiction est d’ailleurs le résultat de six semaines d’écriture. En terme d’architecture, de disposition, ce village à taille humaine correspondait parfaitement au projet », ajoute-t-il. Cette idée un peu ‘dingue’, leur est venue deux années en arrière. « Nous avions envie de créer quelque chose autour d’un grand événement, que ce soit les Jeux olympiques, le Festival de Cannes… ou encore les élections », complète Jeanne Frenkel. C’est finalement sur cette idée qu’ils se sont arrêtés. Ils ont monté un dossier, et rapidement, le Département, la Région, et le CNC (Centre national du cinéma et de l’image animée), les ont suivis. Il ne manquait plus qu’un diffuseur, et Arte a adhéré au concept. « Proposer des récits singuliers est dans notre ADN et nous sommes ravis d’être associés à cette fiction », appuie Lama Serhan, chargée de programmes pour Arte France. Tout s’est joué sur les quinze premiers jours de l’année 2022. Côté technique, d’importants moyens vont être déployés pour fournir une production de qualité. « C’est très épuisant de filmer en continue, mais à la fois fascinant ! » La trame a été travaillée de manière détaillée pour en faire un ballet minuté, jusqu’à arriver à 20h devant la télévision, et assister à la grande révélation en direct.

De gauche à droite : Julia Faure, Julien Campani, Kamel Abdessadok et Félix Moati, les acteurs, accompagnés des réalisateurs Cosme Castro et Jeanne Frenkel.

Félix Moati dans le casting

Le scénario mettra en scène deux frères, Julien et Félix, qui se retrouvent dans leur village natal du Lot-et-Garonne après cinq années loin l’un de l’autre. Le premier est resté auprès de sa mère pour s’occuper d’elle, atteinte de la maladie d’Alzheimer et malheureusement décédée durant la crise sanitaire. Le second, ingénieur d’affaires, vit en Australie où la vie lui réussit bien. Tous deux ont une vision de la vie opposée, et leurs retrouvailles seront suspendues aux résultats de la présidentielle… Selon l’annonce, leur fraternité pourrait être bouleversée. « La politique sera la météo du film ! », ajoute Cosme Castro. Une occasion, aussi, de proposer au public une manière originale de vivre cet évènement d’importance. « Les soirées électorales sont des moments forts. L’idée ici est de créer un souvenir pour ces deux frères et dans la vie de nos spectateurs. » Les personnages principaux seront interprétés par Julien Campani et Félix Moati, qui a joué dans plusieurs films à succès comme LOL ou Le grand bain. « Je suis ravi d’avoir été contacté pour participer à ça. Raconter le monde par la fiction me semble totalement irrésistible. Et le défi technique est gigantesque. Il sera difficile de cacher nos émotions en fonction du résultat », souligne Félix Moati. A noter que les bandes-sons seront aussi jouées en direct. Pour les comédiens, c’est une toute nouvelle aventure professionnelle qui se profile dans quelques jours. D’autres ont déjà eu l’occasion de participer à des tournages similaires avec les deux réalisateurs. C’est le cas de Kamel Abdessadok. « J’ai évidemment dit oui pour renouveler l’expérience. Il y a forcément une tension quiva nous habiter jusqu’à la fin, comme ce sera le cas pour les personnes derrière leur écran. Si les projecteurs sont braqués sur ce tournage en raison du contexte qui se déroulera en toile de fond, le confinement a mis la lumière sur ce type de production avec l’essor du live sur les réseaux sociaux. « Notre volonté est de nous approprier ces outils technologiques qui font partie intégrante de notre génération. Au départ, nous avons commencé par des clips, courts-métrages, jusqu’à arriver à des longs métrages comme celui-ci », se réjouit Jeanne Frenkel. Le titre du film, « Jour de gloire », au départ provisoire, est tiré de la Marseillaise, et a été choisi pour son côté impactant. Rendez-vous dimanche, donc, pour vivre une soirée électorale dont on se souviendra assurément longtemps…

Renseignements //

Le jour de gloire, fiction tournée et diffusée en directe sur arte.tv, les réseaux sociaux de la chaîne, et dans des cinémas partenaires, dimanche 24 avril à partir de 19h.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

− 1 = 3