Le maintien acquis, la saison prochaine se fera aussi avec Lagarde

L’ouvreur agenais n’a jamais caché son envie de prendre sa retraite sportive à l’issue de la saison. Mais la difficulté de trouver un numéro 10 français l’a poussé à prendre la décision de prolonger d’une année, 48 heures avant un match victorieux face à Nevers (25-22) pour le maintien.

0 Shares

Quidam Hebdo : Le maintien est enfin acquis, c’est un grand soulagement ?

Raphaël Lagarde : Il nous reste encore ce match à Colomiers mais enfin, on souffle après une grosse année ! C’était un match difficile car Nevers n’était pas venu pour faire de la figuration. Il en ressort beaucoup de positif, c’était une opposition très intéressante même si on a fait trop de fautes en début de match qu’on a payé cher. Il nous a fallu du temps pour revenir mais on a repris le fil du match et sommes restés sereins.

Q.H. : Vous pouvez maintenant commencer à préparer la saison prochaine à laquelle vous prendrez part. Qu’est- ce qui vous a finalement poussé à pro- longer ?

R.L. : Ce n’était pas du tout prévu sur mon plan de carrière. Cette année est très difficile sur le marché des demis d’ouverture et notamment les 10 français qui sont tous sous contrat. De mon côté, j’arrive davantage à enchaîner les matchs. Je me sens mieux physiquement. C’est ce qui fait qu’on a discuté pour savoir si je ne pouvais pas pousser une année supplémentaire pour accompagner les jeunes qu’on a ici. Il y a aussi Danré (Gerber, ndlr) donc ça fait deux joueurs expérimentés pour les encadrer. C’est une option intéressante pour construire le futur. Il y a une bonne émulation. Le but est que les jeunes arrivent à se gratter une place et logiquement, l’année prochaine, le marché devrait être moins tendu pour trouver un 10 expérimenté.

Q.H. : Comment envisagez-vous la saison prochaine ?

R.L. : Il y a toujours énormément d’attente, surtout après une année difficile en Top 14 et une autre tout aussi compliquée dans la reconstruction en Pro D2. Il y a eu des mouvements dans le staff et on sait la difficulté de créer un groupe et mettre un plan de jeu en place dans ces conditions. Il y a eu pas mal de jokers qui sont arrivés et qui nous ont amené de la plus-value. C’était une année de transition très compliquée. L’année prochaine, on va avoir un joli stade tout neuf, un magnifique outil pour travailler. On attend la suite du recrutement maintenant qu’on est maintenus. Il y a beaucoup d’attente de l’extérieur mais nous aussi, en interne, on veut enfin prendre du plaisir sur une année entière.

Q.H. : Vous allez pouvoir finir votre carrière dans ce nouveau Stade Armandie !

R.L. : C’est en effet très motivant. Si je ne pensais qu’à moi, bien sur que j’aurais prolongé il y a quelques mois mais j’estimais que j’avais fait mon temps. Si je peux aider une année de plus, tant mieux. Mon avenir professionnel hors-rugby peut attendre encore un an, nous avons pu gérer notre vie de famille aussi, notamment l’école pour les enfants. Je suis très content, il y a un joli groupe et de belles installations. Je suis bien ici.

Coup d’envoi pour le recrutement

Antoine Erbani

Le maintien en poche, le SU Agen est désormais en mesure d’officialiser ses premières recrues qui attendaient, à juste titre, de savoir si le club serait encore en Pro D2 la saison prochaine. Comme prévu, le troisième ligne Antoine Erbani (32 ans) fera son retour dans le club qui l’a vu grandir. En équipe fanion, il a défendu les couleurs du SUA de 2011 à 2018, occupant le rôle de capitaine durant deux saisons, avant de s’envoler pour Pau puis Biarritz.

La deuxième recrue, Malik Hamadache vient également renforcer le pack agenais en provenance de Montpellier, avec une grosse expérience. Le recrutement va aussi s’intensifier pour les lignes arrières. Après l’arrivée probable de Baptiste Lafond, Théo Belan pourrait signer dans les prochains jours. Né et formé à Toulon, il a aussi connu le Stade Toulousain avant d’arriver en Pro D2 en 2020. Le centre de Provence Rugby serait une cible privilégiée par Manny Edmonds, le futur entraineur des arrières agenais.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

67 − 61 =