Une exposition pour la lutte contre l’homophobie au Conseil départemental

En ce 17 mai, journée internationale de la lutte contre l'homophobie, la lesbophobie et la transphobie, le conseil départemental du Lot-et-Garonne inaugure son exposition pour soutenir la cause.

0 Shares

Si vous êtes passé devant le conseil départemental aujourd’hui, vous avez pu admirer son grand escalier aux couleurs du drapeau LGBT. En effet, pour lutter contre les discriminations liées à l’orientation sexuelle, le Département a souhaité marquer le coup en arborant le drapeau des fiertés aux côtés de celui de la France et de l’Europe. Mais également sur son grand escalier extérieur sur lequel a été installé un collage éphémère en papier kraft reprenant les couleurs arc-en-ciel de la communauté LGBT, réalisé par l’artiste marmandaise Mickaëlle Delamé. Par ces actions, le Conseil départemental manifeste son combat contre l’homophobie, un des principes importants qu’ils défendent depuis longtemps. « En cette journée de soutien, de partage et de fierté, nous avons décidé de marquer notre engagement à l’échelle départementale contre ces violences et ces discriminations que subissent les LGBT tous les jours », déclare la présidente Sophie Borderie.

« Bannis » de leur pays

À l’occasion de cette journée, une exposition de photos a également été disposée sur les grilles qui entourent l’entrée principale. Au total, l’exposition « Bannis » compte dix portraits d’hommes et de femmes dont Ihab, Jesca, Viktor ou encore Victoria qui ont tous un point commun : ils ont fui leur pays d’origine à cause de leur homosexualité pour se réfugier en France. Le photographe, Quentin Houdas, est parti pendant deux ans à la rencontre de ces personnes courageuses qui ont accepté de raconter leur parcours, parfois traumatisant… « Avec cette exposition chargée d’émotion, le Département souhaite mettre en avant ces personnes qui ont tout laissé derrière eux, dans leur pays où ils ne sont plus les bienvenus à cause de leur orientation sexuelle, pour espérer retrouver une vie normale en France », poursuit la présidente. Si vous souhaitez découvrir cette exposition, rendez-vous à l’hôtel du département où vous pourrez également découvrir leur histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 85 = 95