Justin Mirande, assureur spécialisé dans la protection sociale pour Swiss Life

Assureur pour Swiss Life, Justin Mirande intervient pour la protection sociale des professionnels et des particuliers.

0 Shares

Après 10 ans de carrière en tant que conseiller bancaire, Justin Mirande a ressenti le besoin de prendre son envol. Depuis le début du mois d’avril, il est agent général d’assurances de personnes pour Swiss Life. « J’avais le souhait d’avoir plus d’indépendance, explique-t-il. Je ne voulais plus être baladé de gauche à droite. Au fil de mes activités, je me suis rendu compte que je voulais beaucoup travailler avec les professionnels, c’était devenu une évidence quand j’ai commencé à le faire. » Désormais assureur spécialisé, il intervient dans les domaines de la prévoyance santé et retraite ainsi que la gestion patrimoniale aussi bien pour les pros que les particuliers. « En banque, nous n’étions pas expert partout, se souvient-il. Je ne pouvais pas aller au bout de choses car ça dépassait mon domaine. Désormais, je vais pouvoir tout maîtriser. »

Bilan de retraite et protection sociale

Sur le domaine de la santé, Justin peut intervenir aussi bien auprès du chef d’entreprise que des salariés pour proposer des solutions de prévoyance correspondant à leurs besoins. « Nous répondons à une réglementation, précise-t-il. Il y a aussi une grosse part de conseil et d’échange. Sur la retraite, nous intervenons sur un sujet qui est au cœur de l’actualité puisque nous allons proposer des solutions pour compléter cette retraite obligatoire. L’idée est de se constituer une épargne que l’on pourra récupérer le moment venu. »

Afin d’aller plus loin dans la démarche, Justin Mirande est en mesure de proposer des bilans de retraite et de protection sociale aux chefs d’entreprise. « Nous allons déterminer à quel moment ils peuvent partir à la retraite. On fixe alors des objectifs chiffrés à atteindre. » Très motivé, le jeune assureur part depuis le 1er avril à la rencontre de ses futurs clients. « Il s’agit d’une création de portefeuille donc je n’ai pas récupéré la clientèle d’un ancien confrère », ajoute-t-il. Son sac d’affaires à la main, c’est avec de très solides arguments qu’il démarche ainsi ses clients tout au long de la journée. 

crédit photo : Simon Abiker

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

82 − 72 =