Législatives : Maryse Combres se retire à Agen, Alexandre Freschi se maintient sur Marmande

A quelques heures de la clôture des candidatures pour le second tour, ce dimanche 19 juin, c'est désormais officiel, nous aurons une seule triangulaire, du côté de Marmande.

0 Shares

Depuis deux jours, les spéculations vont bon train sur les potentiels désistements de candidats pour le second tour… Des annonces sont survenues aujourd’hui, à quelques heures de la clôture de l’enregistrement des candidatures pour le scrutin décisif qui se déroulera ce dimanche.

Alexandre Freschi, le député sortant à Marmande, arrivé en troisième position au premier tour derrière Hélène Laporte pour le Rassemblement National et Christophe Courregelongue pour Nupes, a pris la parole en fin d’après-midi pour annoncer son maintien. Une annonce surprise, tandis que nombreux élus ont appelé les candidats arrivés troisièmes sur leur circonscription à se retirer pour faire barrage à l’extrême-droite. C’est ce qu’a notamment fait Sophie Borderie, présidente du conseil départementale, à travers un courrier.

Retirée, mais pas résignée

Du côté de la première circonscription, Maryse Combres, arrivée en tête sur Agen, prend une tout autre décision et se retire, non sans tristesse. « La configuration de ce premier tour en triangulaire, avec la présence dangereuse d’un candidat de l’extrême-droite, ne nous permet pas de maintenir sereinement une candidature de la Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale au second tour. En accord avec mes engagements politiques de plus de 15 ans, en tant qu’écologiste, jamais je ne prendrai le risque de laisser entrer à l’Assemblée nationale un député défendant la haine de l’autre et le repli sur soi », déclare-t-elle, souhaitant pour autant continuer à faire vivre la Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale sur le territoire. Elle en a profité pour interpeller Michel Lauzzana, désormais seul face au RN :  » À lui de nous prouver qu’il ne sera pas le candidat du mépris, de la maltraitance sociale et de l’inaction climatique. Je l’appelle solennellement à porter la bifurcation écologique que la jeune génération appelle de ses vœux. Qu’il soit assuré de notre vigilance quant à ses choix futurs. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 + = 18