Au Temple-sur-Lot, La Base enfile sa tenue XXL

L'extension de La Base du Temple-sur-Lot est en bonne voie. Une première tranche de travaux a été livrée la semaine dernière, tandis que la salle omnisports devant accueillir les sports collectifs devrait suivre d'ici la fin du mois.

0 Shares

À près de deux ans de l’ouverture des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, La Base du Temple-sur-Lot entre dans une nouvelle dimension et a inauguré tout récemment l’extension de son site en bordure du Lot. Il a fallu au total un peu moins de 18 mois de travaux, sous la maîtrise d’ouvrage de la SEM 47 (Société d’économie mixte d’aménagement de Lot-et-Garonne), pour voir sortir de terre un bâtiment flambant neuf de 3500 m2. « La livraison a été effectuée en avance, se réjouit Bruno Blucheau, directeur du centre omnisports international. Je tiens à remercier les entreprises qui ont joué le jeu pour qu’on y parvienne. » Il faut dire que le planning de La Base était déjà bien rempli puisque dès le 1er juillet, les haut gradés du judo français étaient présents pour une formation. La dernière partie des travaux, qui concerne la salle dédiée aux sports collectifs (basket, handball, volley-ball) devrait s’achever d’ici la fin du mois. « Je croise les doigts pour qu’on y parvienne car j’ai déjà des clubs de handball professionnels qui se sont positionnés pour venir effectuer leur stage de pré-saison ici. » Il faut dire que des sites comme celui-ci, il en existe très peu en France. La Base est en capacité de négocier avec des fédérations nationales pour qu’elles viennent effectuer leur préparation au Temple-sur-Lot, grâce à « Terres de Jeux 2024 ». Ce label leur a été accordé en judo, taekwondo, boxe, aviron, canoë-kayak, basket, handball et goalball, une discipline paralympique. Les équipes de Bruno Blucheau sont d’ailleurs en contact avancé avec la Chine et le Japon du côté des arts martiaux, avec la France et l’Angleterre en aviron ou encore la Hongrie, l’Australie, la Suède, le Danemark et l’Allemagne pour le canoë-kayak. Le Canada, lui, s’est déjà engagé sur cette discipline pour 2023 et 2024. 

Accueillir des délégations du monde entier 

En homme d’affaires rationnel, le directeur de La Base pense aussi à l’après. Les Jeux Olympiques représentent certes une opportunité exceptionnelle de faire venir des délégations du monde entier mais qui ne reviendront pas tous les ans. « En revanche, la quasi-totalité des compétitions mondiales de canoë-kayak ont lieu en Europe. Cela signifie que l’on peut recevoir ici des délégations américaines ou asiatiques pour leur préparation. Idem sur le judo. Une fédération comme le Japon qui vient sur le Grand Slam de Paris, en profite pour faire un circuit en Europe. » Dans ce cadre-là, on imagine facilement le site du Temple-sur-Lot comme un camp de base. « Il est important de créer un climat de confiance avec nos interlocuteurs. C’est primordial dans le domaine sportif, peut-être encore plus que le prix. Le plus important est de voir comment les sportifs et leur staff se sentent dans nos équipements. Il faut que les délégations se sentent comme à la maison. On voit bien que des contacts se créent rapidement avec le personnel, c’est primordial. La Fédération française de judo a trouvé le site impeccable, agréable et bien structuré. Cela peut représenter de belles recommandations. » Il faut dire que grâce à son extension, La Base bénéficie d’atouts indéniables pour séduire le monde sportif. Une fois la salle omnisports achevée, le site comptera un dojo, deux piscines (intérieure et extérieure avec vue sur le Lot), trois salles de musculation, deux salles de fitness, un bain froid, un bain de cryothérapie, deux saunas, deux hammams, six cabines de massages, deux restaurants, un mur d’escalade extérieur et près de 350 couchages. Des installations qui bénéficient à 50% au monde sportif professionnel et amateur pour des stages de préparation, 25% à des classes hors-saison et enfin 25% à des colonies de vacances sportives comme pouvait l’être le Village Kinder, qui s’est désengagé de La Base suite au Covid. Une renommée internationale pour ce centre omnisports qui bénéficie aussi aux habitants de la région…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

− 6 = 3