Z’Animoland prêt à rugir pour cette saison estivale 2022

Les deux précédents étés « covidés » ont été mis à profit par les gérants de Z’Animoland pour créer de nouveaux aménagements et améliorer encore l’expérience des visiteurs. Cet exercice 2022 démarre ainsi sous les meilleurs auspices.

0 Shares

Sur les coups de 15h30, petit moment de flottement dans les allées de Z’Animoland. Autour desenclos, il n’y a plus grand monde. Loin d’avoir disparu, la foule s’est en réalité massée sur le flanc nord du site, où l’animation-phare de la journée s’apprête à démarrer. Devant les yeux émerveillés des enfants (et de leurs parents) confortablement installés dans la tribune, Romain Greveldinger fait entrer en action en action les nouvelles stars du parc : les tigres. Trois blancs, dont la vedette Mohan, et sept roux, tous jeunes retraités du cirque. Le dresseur de métier fait les présentations, bercé par les rugissements d’un côté et les applaudissements appuyés de l’autre. Le show s’appuie sur quelques impressionnantes acrobaties et de tendres moments de complicité. Mais derrière ces démonstrations se cache surtout l’occasion de faire un peu de pédagogie, apportant un peu de nuances aux propos parfois manichéens des mouvements animalistes.

« Il y a plusieurs choses à savoir concernant les tigres que nous avons ici. Les roux sont nés et élevés en captivité depuis plus de vingt générations. Quant aux blancs, eux aussi originaires du Bengale, ils n’existent tout simplement pas en liberté car la couleur de leur pelage, due à un gène récessif, les empêcherait de chasser et donc de survivre. Imaginer qu’ils puissent être réintroduits dans leur milieu naturel est complètement utopique », décrit cet expert qui voit en ces gros chats ses « enfants ». Un qualificatif encore plus approprié pour le petit dernier de la bande, un jeune lionceau prénommé Massaï, rejeté à la naissance par sa maman et donc élevé au biberon par Romain et sa compagne. Au gré de leurs futures venues à Monbalen, les visiteurs auront l’opportunité de voir grandir le petit et très attendrissant Massaï ainsi que la construction tant attendue d’un refuge pour tous ces félins (voir encadré ci-après).

À cette grande nouveauté introduite l’année dernière s’ajoute également un magnifique zèbre, parfaitement intégré à son environnement, et la poursuite des aménagements. « Cela fait longtemps que l’on a cette volonté d’offrir plus d’espace à nos animaux tout en permettant au public de les admirer autrement que derrière un grillages. Nous avons profité des périodes de confinement et de restrictions des deux dernières années pour construire des passerelles qui passent au-dessus des enclos, offrant une meilleure perspective. Il s’en dégage une sensation de semi-liberté très appréciable », décrivent les propriétaires Jérôme et Isabelle Maurette. Après deux exercices compliqués à cause de la crise sanitaire et des différentes mesures prises pour freiner la propagation du virus, l’heure est aux retrouvailles entre Z’Animoland et son public. La saison entamée au printemps a démarré sur les chapeaux de roue. En espérant que l’été à venir soit du même acabit…

Renseignements//

Route des Grottes de Fontirou, 47340 Monbalen Horaires : tous les jours du lundi au dimanche de 10h à 19h30 Tarifs : 9€ pour les enfants (2 à 13 ans), 11€ à partir de 14 ans, gratuit pour les tout-petits.
06 32 92 99 13 z-animoland.com

Restauration améliorée

Déjà prise d’assaut, la carte snacking de Z’Animoland s’adapte aux plus gros appétits avec l’arrivée de nouvelles propositions : grillades savoureuses et salades généreuses. Grâce à des prix toujours très attractifs, il est désormais possible de profiter d’un vrai repas dans le cadre verdoyant et reposant du parc en plus de la découverte des animaux. 

Les tigres ont besoin de vous !

Bien plus qu’une simple attraction pour attirer du public, la présence d’une dizaine de tigres à Z’Animoland est une réponse pleine d’humanité aux nouvelles règlementations qui interdiront très prochainement l’exploitation d’animaux sauvages par les compagnies de cirque. « Au-delà du débat sur le bien-fondé de ces mesures, la seule vraie question à se poser est celle-ci : que va-t-on faire de ces bêtes ? Si on ne veut pas être contraints de les euthanasier, il leur faut un abri, ce que nous nous efforçons de leur offrir. Mais cela à un coût très important, sachant déjà qu’avec au minimum 8kg de viande par jour et par individu, ils coûtent à eux seuls en nourriture plus du double du reste du parc », détaillent Isabelle et Jérôme Maurette. Les gérants ont pour projet de créer un lieu de retraite durable pour les félins, avec bassin et cascade puisqu’ils raffolent de baignade. Il est possible de les soutenir en faisant un don à l’association MOHAN.org (flasher le QR Code). Chaque euro récolté sera investi dans la construction de ce nouveau refuge, attendu avant la fin de l’année.

Un toboggan pour les grands à l’espace aquatique

Bien que très ombragé, le parc animalier de Monbalen n’en reste pas moins sujet aux grosses chaleurs du Sud-Ouest pendant l’été. Une zoneaquatique a ainsi été mise en place ces dernières années avec des jeux d’eau pour rafraîchir les petits. Celle-ci va prochainement se voir agrémentée d’un nouvel élément qui ne devrait pas manquer de plaire au plus grand nombre : un toboggan composé de trois descentes. Il promet plus de 25 mètres de sensations fortes aux grands enfants, ados et adultes avant d’atterrir dans un « aquafrein ». « Il vaut mieux prévoir son maillot car ça mouille bien », prévient Isabelle Maurette. Le coup d’envoi devrait être donné à la mi-juillet. À l’instar des autres animations annexes comme les jeux gonflables, les karts à pédales ou encore la réalité virtuelle dynamique (parcours en rafting), l’accès illimité à ce nouveau toboggan est compris dans le ticket d’entrée sans surcoût.

Venez tenter l’expérience VIP Immersion

« Mieux encore que soigneur d’un jour ! » Pour aller plus loin qu’une visite classique, il est possible de réserver un pass VIP Immersion pour passer une demi-journée avec un soigneur pour aller au contact direct des animaux dans les enclos. Les VIP vont jusqu’à nourrir les tigres et assistent au biberon de Massaï, le lionceau. Le repas du midi est compris dans la formule. Afin de personnaliser au mieux l’expérience, les groupes sont limités à 10 personnes maximum. « Ça change complètement le regard sur les animaux, dont on découvre la véritable histoire. À chaque fois, les gens sont ravis », indique Isabelle Maurette. Réservation possible directement sur le site internet de Z’Animoland.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

32 − 26 =