Barreau et pont de Camélat : Jean Castex présent pour poser la symbolique première pierre

De nombreux élus locaux étaient présents pour la pose de la première pierre du pont et barreau de Camélat. L'ancien Premier ministre, Jean Castex, qui a joué un rôle important dans la concrétisation de ce projet, s'est joint à la fête ce matin.

0 Shares

Après la première visite de chantier qui s’est déroulée la semaine dernière, dévoilant des travaux pour le pont et le barreau de Camélat déjà bien avancés, la pose de la première pierre ce matin a officiellement marqué la concrétisation de ce projet dont on parle depuis 40 ans déjà. Pour l’occasion, plus de 150 personnes ont fait le déplacement, entre élus locaux et représentants de toutes les parties prenantes de cette réalisation d’ampleur, historique même, puisqu’il s’agit là de construire le troisième pont sur Garonne, le premier de transition écologique, qui intègrera une voie verte pour la circulation des vélos et piétons. Les trois financeurs, que sont l’Agglomération d’Agen, le Conseil départemental, et l’État, étaient réunis pour sceller officiellement leur union autour de ce dossier, et célébrer le début de la construction.

Le président de l’Agglomération d’Agen, Jean Dionis du Séjour, fidèle au poste, a partagé son enthousiasme avec les personnes présentes, accompagné notamment d’Henri Tandonnet, premier vice-président de l’Agglomération d’Agen en charge des Infrastructures, qui a beaucoup œuvré et animé les réflexions. Le préfet de Lot-et-Garonne et représentant de l’État Jean-Noël Chavanne, tout comme la présidente du Conseil départemental Sophie Borderie, et Ambroise Fayolle, vice-président de la banque européenne d’investissement (qui accompagne Camélat avec un prêt de 30 millions d’euros accordé à l’Agglomération d’Agen), ont participé aux réjouissances. Enfin, un acteur qui a fortement pesé dans la balance, a répondu à l’appel… Il s’agit de Jean Castex, ancien Premier ministre, venu il y a un an pour confirmer la participation de l’État au projet (18 millions d’euros).

« La Région aurait dû être à nos côtés aujourd’hui »

« Vous avez devant vous le trio qui a permis de faire cet ouvrage, martèle Jean Dionis. Il aurait dû y avoir un quatrième acteur, avec la Nouvelle-Aquitaine. Aujourd’hui nous sommes heureux, mais nous avons un regret, l’absence de la Région, et je me dois de l’exprimer publiquement. Sa place était à nos côtés, et je regrette que le président Alain Rousset s’enferme dans ce désengagement complet des dossiers concernant les routes. Je l’appelle à revoir sa position désormais obsolète pour aller vers quelque chose d’équilibré. » Après une petite visite des lieux, et un point ‘histoire’ à propos des réflexions et du détail des infrastructures, chaque financeur a posé la symbolique première pierre marquée de son nom.

De gauche à droite : Sophie Borderie, présidente du Conseil départemental, Jean Dionis du Séjour, président de l’Agglomération d’Agen, Henri Tandonnet, premier vice-président de l’Agglo en charge des Infrastructures, Jean Castex, ancien Premier Ministre, et Jean-Noël Chavanne, préfet de Lot-et-Garonne, ont posé la première pierre du barreau et pont de Camélat

En suivant, chacun a pris la parole pour parler de son implication.

Jean Dionis du Séjour, président de l'Agglomération d'Agen : 
 "Ça y est, cette fois, tous les feux sont au vert et toutes les autorisations sont rassemblées. Aucun recours n'est venu perturber le développement de ce projet. Combien de fois avons-nous espéré, et combien de fois avons-nous désespéré ? Nous avons la volonté de faire d'Agen un carrefour, pour répondre de manière moderne à ce qu'est l'économie du 20e siècle, à savoir internet et la logistique qui va avec, et l'essentiel se fait par voie routière. Cette infrastructure va renforcer l'attractivité de notre territoire, c'est une ambition agenaise juste et assumée... Mais aussi départementale, puisque le barreau et le pont de Camélat seront des atouts stratégiques pour le Villeneuveois, le Fumélois, le Néracais et le Condomois. C'est aussi une première pour nous de signer avec la Banque européenne d'investissement, et grâce à ses équipes, nous avons beaucoup appris lors de la mise en place de ce contrat de prêt. J'adresse un remerciement particulier à vous, monsieur le Premier ministre, vous êtes un excellent technicien et du côté des élus locaux. Merci au Conseil départemental qui tient parole infrastructure après infrastructure."
Jean Dionis est longuement revenu sur le projet de Camélat qui se dessine en coulisses
depuis bon nombre d’années.
Sophie Borderie, présidente du Conseil départemental :
"Je me réjouis d'être avec vous aujourd'hui pour célébrer la naissance de ce pont. Une telle construction a toute sa place dans notre plan routier, est toujours historique, et témoigne d'une volonté de développement du territoire. C'est l'aboutissement d'une réussite collective et le fruit d'un travail partenarial réussi. Je forme le vœu que ce partenariat se poursuive, je pense notamment à la nécessaire réalisation de la déviation d'Artigues (RN21). Je ne doute pas que nous serons une nouvelle fois tous au rendez-vous, pour que le financement de ce dernier maillon se concrétise."
Sophie Borderie, présidente du Conseil départemental, ici aux côtés d’Ambroise Fayolle, vice-président de la Banque européenne d’investissement, plaide pour la réalisation de la déviation d’Artigues (N21).
Jean Castex, ancien Premier ministre :
"Je suis impressionné par la vitesse à laquelle vous êtes passés à l'action suite à la signature de notre convention il y a tout juste un an. Pour en avoir vu d'autres, l'avancée constatée à ce jour est hors du commun ! Et ce malgré quelques complications... Quand je suis arrivé au gouvernement, j'ai voulu placer mon mandat sous le signe de l'exécution, et à chaque déplacement j'ai demandé que l'on me trouve des dossiers qui traînent depuis un moment, afin d'essayer d'utiliser mes fonctions pour débloquer des situations enlisées. Chose réussite ici. Il faut poursuivre ce chemin de l'évolution des mobilités, je suis un partisan acharné du transport ferroviaire et GPSO et l'illustration d'une forte action que j'ai pu conduire dans la région. Nous avons rehaussé le crédit ferroviaire pour le transport de voyageurs et le fret. Sur les routes, il faut savoir concilier la transition écologique qui est une nécessité, et le développement économique." 
Jean Castex a été impressionné par l’avancée des travaux du barreau et pont de Camélat, un an après la signature de la convention avec l’Etat pour sa participation au projet

Désormais, place aux travaux, et rendez-vous dans 18 mois (décembre 2023), pour l’inauguration tant attendue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 + = 14