Bepco, le nouveau géant de l’Agenais

Après un demi-siècle à se développer dans l'ombre, l'entreprise spécialisée dans la pièce détachée agricole commence à faire parler d'elle à travers une spectaculaire implantation sur le TAG.

0 Shares

Pour vivre heureux, vivons cachés. Ce vieil adage populaire fut longtemps la devise officieuse de Bepco. Depuis sa création en 1958 jusqu’à ces derniers mois, l’établissement lot-et-garonnais s’est toujours développé dans l’ombre. Marché de niche et manque de communication ont participé au défi cit de notoriété de cette affaire pourtant florissante puisqu’elle fait partie des leaders mondiaux dans son secteur d’activité, à savoir le commerce de pièces détachées de tracteurs et autres machines agricoles toutes marques. Mais aujourd’hui, l’entreprise s’apprête à opérer un changement radical de paradigme. A l’occasion d’une cérémonie d’inauguration en grande pompe qui se déroule ce jeudi 15 septembre, en présence de centaines de clients et de nombreux institutionnels, Bepco assume enfin son statut économique au niveau local et ses grandes ambitions pour l’avenir.

20 M€ d’investissement pour s’implanter sur le TAG

Les premiers frémissements ont commencé en octobre 2020, lorsque les valises ont été posées sur le très en vogue Technopôle Agen-Garonne avec la construction d’un impressionnant bâtiment flambant neuf (20 000 m2 de stockage, 1800 m2 de bureaux) moyennant un investissement avoisinant les 20 millions d’euros. « On aurait souhaité marquer le coup à l’époque mais entre la crise sanitaire et tous les bouleversements que cette implantation a engendrés pour l’équipe, on n’était pas prêts », concède le directeur général Amaury Salaun. Temporiser pour mieux sauter… En compensation de ce léger retard pour la pendaison de crémaillère, les dirigeants annoncent d’ores et déjà une extension imminente du site agenais, devenu trop étroit en moins de deux ans seulement. Cela signifie plusieurs millions d’euros d’investissement supplémentaires et la création de nouveaux emplois. Autant d’excellentes nouvelles pour le territoire !

20 000 m² de stockage (auxquels s’ajoutent encore 12 000 m² avec le projet d’extension)

Un actionnaire belge puissant mais bienveillant

Cette situation doit beaucoup à la maison-mère, située en Belgique. Le groupe TVH, peu connu dans l’Hexagone, est un véritable géant outre-Quiévrain. On parle ici d’un chiffre d’affaires annuel flirtant avec le milliard et demi avec des succursales partout en Europe et aux Etats-Unis. TVH n’est rien de moins que le numéro un dans la vente de pièces pour équipement industriel et matériel de manutention. Dans un souci de s’ouvrir sur le monde agricole, le groupe a racheté Bepco en 2012. D’autres acquisitions françaises complémentaires ont suivi dans la foulée (L3 Service près de Rennes, GDI dans le Maine-et-Loire, Pividori à côté de Villeneuve-sur-Lot). Toutes ces sociétés font maintenant partie du giron TVH France, dont le siège social est à Agen.

60 000 pièces en stock

Par sa politique volontariste, l’actionnaire TVH a considérablement boosté l’activité mais sans jamais délocaliser les emplois. « En dépit des chiffres, nous restons une boîte familiale (ndlr, la famille Thermote, qui a cofondé le groupe, est toujours aux commandes). Nous avons des valeurs et nous nous y tenons. Il aurait été bien plus pragmatique de tout déménager dans le centre de la France, près d’Orléans. Nous ne l’avons pas fait pour des raisons humaines. Au contraire, nous avons même continué à investir pour développer les sites existants. Notre société est rentable. Partager le fruit de nos efforts avec nos collaborateurs fait partie de notre ADN », souligne Amaury Salaun.

48 M€ de chiffre d’affaires

Un outil de travail ultra-moderne

C’est dans la banlieue agenaise, sur le TAG, que cette promesse se vérifie le mieux. Le nouvel écrin n’est pas seulement beau. Il est aussi et avant tout pensé pour ses salariés dans une démarche durable et vertueuse. « Nous sommes très impliqués dans la RSE. Nous accueillons une dizaine de personnes en situation de handicap grâce à un partenariat avec l’ESAT Cart’ Services de Bon-Encontre. Nous faisons travailler des entreprises locales. Nous travaillons sur la formation avec Sud Management et entamons le processus pour être labellisés QualiOPI. Nous évoluons sur les questions d’ergonomie au travail pour limiter les accidents… », énumère le directeur général.

12,5% de croissance attendue en 2023

Parmi les éléments les plus marquants lorsque l’on pénètre dans l’entrepôt, l’impressionnant convoyeur qui parcourt une bonne partie du site à cheval sur plusieurs mezzanines. Assez proche de ceux que l’on peut voir chez d’autres monstres de la logistique, Amazon en tête, ce convoyeur a tout changé dans la manière de traiter les petites pièces (moins de 5 kg) : moins de manutention pour les équipiers, meilleure efficacité dans la gestion des commandes. « Cet outil est symbolique de la philosophie Bepco-TVH car il concilie modernité, performances et amélioration des conditions de travail. Je suis ravi de voir que les collaborateurs s’approprient le projet de l’entreprise et s’impliquent de cette façon », se réjouit Amaury Salaun.

140 salariés sur le site d’Agen

Bepco, c’est quoi ?

Bepco est leader dans le domaine des pièces détachées et accessoires pour tracteurs et machines agricoles. L’entreprise ne produit pas mais joue le rôle de grossiste. Elle stocke plus de 60 000 références adaptables à toutes les marques (John Deere, New Holland, Claas, Fendt, Massey Ferguson, etc.), de la petite quincaillerie aux éléments les plus volumineux. Pour répondre à tous les besoins et budgets, Bepco présente plusieurs gammes : les pièces officielles constructeurs (plus onéreuses), les pièces dites OPM fabriquées par les sous-traitants des constructeurs et les pièces « alternatives » bien plus accessibles financièrement. Bepco travaille uniquement en B-to-B, c’est-à-dire que ses clients sont des professionnels : des concessionnaires agricoles, des garages indépendants… Ces derniers effectuent leurs achats via une plateforme de e-commerce. L’engagement de Bepco est de pouvoir livrer dès le lendemain pour toute commande passée avant 17h, et ce dans toute la France. Cette promesse de réactivité nécessite une chaîne logistique sans faille, depuis la réception de la marchandise jusqu’à son expédition. Chaque soir, entre 16h et 20h, c’est un véritable ballet qui anime le site avec les préparateurs qui finalisent les colis et les poids-lourds qui prennent la route une fois chargés.

Bien accueillis

Si la volonté de la part de TVH de développer Bepco sur l’Agenais en dépit d’un positionnement géographique pas très optimal est à saluer, l’attitude de leur principal interlocuteur local a également marqué des points. « On a beaucoup aimé le côté facilitant et pro-entreprise de l’Agglo d’Agen, en particulier le vice-président Olivier Grima. On n’a ressenti aucune lourdeur administrative de leur part. C’est notamment ce qui nous a conduit à établir ensemble un contrat moral, nous engageant à faire travailler le tissu local et à embaucher des jeunes », indique Amaury Salaun.

Une trentaine de postes à pourvoir

Avant même de lancer la construction de son extension, Bepco recrute ! Une vingtaine de postes sont à pourvoir en logistique. Entre cinq et dix personnes sont également attendues au service commercial. L’entreprise souhaite aussi se renforcer sur la partie marketing/communication et aux achats. « Nous donnons leur chance à des profils junior comme à des personnes plus expérimentées. Nous prenons aussi de plus en plus d’alternants », glisse le directeur général.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

− 2 = 1