La CAGV sort le chéquier pour l’aide à l’achat d’un vélo électrique

Dans le cadre de son « Plan vélo », l’Agglomération du Grand Villeneuvois accorde à ses administrés une aide à l’achat d’un vélo électrique, allant de 100 à 200 €.

0 Shares

Pour parler du « plan vélo 2022-2030 », adopté par l’Agglomération du Grand Villeneuvois (CAGV) fin 2021, son président a décidé d’utiliser une métaphore filée sur le domaine de l’astronautique. « C’est une fusée à plusieurs étages qui a décollé, détaille Guillaume Lepers. En Villeneuvois, nous avions 15 ans de retard à rattraper sur les mobilités douces. Chaque commune sait maintenant où elle doit aller. Le deuxième étage qui se sépare, c’est un fond de concours avec beaucoup d’argent dédié pour soutenir les projets des communes souhaitant aller vers plus de vélo. » Pour aller plus loin et plus haut, c’est donc au troisième étage d’intervenir : la mise en place d’une aide à l’achat d’un vélo électrique. « Il est important de changer notre manière de nous déplacer. L’objectif est d’avoir un maillage conséquent d’ici la fin du mandat », appuie l’élu.

Votée à l’unanimité des présents lors de la dernière séance communautaire avant les vacances d’été, l’aide sera remise sous la forme d’un chèque vélo de 100 ou 200 €, si le revenu fiscal par part est inférieur ou égal à 13 489 €. « Cette somme ne pourra être utilisée que chez cinq vélocistes de l’Agglomération participant à l’opération, complète Christelle Prellon, vice-présidente au développement durable et la transition écologique. Il est important aussi de noter que l’Etat peut allouer le même montant et ce n’est vraiment pas négligeable. On espère que ça va véritablement aider au développement de cette mobilité douce. »

200 vélos à financer

Pour l’année 2022, 20 000 € sont alloués par la CAGV, soit un potentiel de 100 à 200 vélos financés en partie. Pour en bénéficier, il faut être majeur puis remplir un dossier à remettre aux services de l’Agglo, du côté de la maison de la mobilité. La règle est simple : premier arrivé, premier servi. Il est également possible de bénéficier d’une prime à la casse ou à la conversion si on décide de se séparer de sa voiture. En France, le prix moyen d’un vélo à assistance électrique neuf se situe aux alentours de 1 700 €. Une potentielle belle affaire car les vélocistes peuvent aussi étudier des facilités de paiement. De quoi offrir aux habitants du Grand Villeneuvois, la possibilité de se déplacer de manière plus verte.

Mais pour que la fusée atteigne sa destination, l’Agglo devra encore planches sur l’aménagement cyclable, qui n’existe quasiment pas en zones urbaines. « Villeneuve-sur-Lot, Pujols et Sainte-Livrade ont déjà déposé des dossiers qui peuvent aller de l’aide au marquage au sol à de l’installation de mobilier urbain, précise Guillaume Lepers. Ils seront étudiés au prochain conseil communautaire. 200 000 € sont dédiés au plan vélo sur cette année pour un total de 1,9 M€ d’ici la fin du mandat. » Le voyage reste encore long pour la fusée villeneuvoise.

Renseignements //
Commerces participants à l’opération : Cycles Lamiche, Villeneuve Cycles, L’Univers du Cycle, Giant et Intersport. Dossier à télécharger sur grand-villeneuvois.fr et à remettre à la Maison de la Mobilité, 22 rue du Collège à Villeneuve-sur-Lot.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

+ 60 = 68