Bias : Route de Bordeaux, les ouvertures de commerce se multiplient

Malgré les restrictions de la réglementation locale, les ouvertures de commerce se multiplient sur l’avenue de Bordeaux à Bias. Burger King y posera notamment ses valises en 2023.

0 Shares

A moins d’un kilomètre de l’entrée de la bastide de Villeneuve-sur-Lot, l’avenue de Bordeaux à Bias est un axe hautement stratégique. Traversant la commune sur plus de trois kilomètres, elle est devenue, à l’Ouest, l’une des zones commerciales les plus importantes de l’agglomération villeneuvoise. Historiquement, c’est ici que le premier hypermarché du secteur a ouvert ses portes avec Mammouth en 1977, devenu Auchan en 1997. Dans son sillage, de nombreuses enseignes se sont installées sur l’avenue, tout comme à la zone de Parasol qui, à l’est, a bénéficié de l’installation d’E.Leclerc en 1987. Un déploiement commercial qui s’est fait au détriment du centre de Villeneuve et qui pousse l’Agglomération du Grand Villeneuvois (CAGV) à légiférer depuis 2018 afin de « lutter contre la dévitalisation des centres-villes. »

Ces orientations d’aménagement et de programmation commerciales (OAP Commerce) ont pour conséquence, notamment, d’interdire l’installation de grandes surfaces dédiées à l’alimentaire ou à la vente de vêtements sur ces zones d’activité. Cela n’a pas empêché la commune de Bias de poursuivre son développement. Grâce à d’importants efforts consentis depuis plusieurs années, la circulation sur l’avenue de Bordeaux se veut plus confortable aussi bien pour les voitures, les vélos que les piétons. Des aménagements qui expliquent l’attractivité de la zone.

« Il est vrai que nous constatons de nombreuses installations depuis le début de l’année et cela va continuer à s’accélérer, commente Jean-Pierre Seuves, maire de la commune. Nissan et Cash Piscines ont déménagé dans de plus grands locaux. Giant, Les Bonnes Affaires ou une saladerie, face à Norauto, se sont installés. Prochainement, ce sera H’Burger à côté du Panach, Aqua pensez-vous face à Total ou encore la quincaillerie Lafon et la Socomex à la place des anciens établissements Pividori. »

« Faire évoluer l’OAP Commerce »

En 2023, c’est le géant américain Burger King qui posera ses valises sur le rond-point desservant la rocade. « Le permis de construire pourrait être accordé d’ici la mi-novembre. Cela donnerait un début des travaux pour début 2023 et une ouverture d’ici la fin de l’année. » Avec autant d’installation, ce sont certaines verrues qui vont disparaître du paysage. Pourtant, il reste encore des locaux à louer.

« Il y a les anciens bâtiments de Cash Piscines et Nissan ou encore l’ancien Tati qui reste désespérément vide. Besson l’avait envisagé il y a un temps mais avec l’OAP, c’est impossible, déplore le premier édile. Sans cette réglementation, je ne dis pas que tous les bâtiments seraient remplis mais cela reste un frein qui prive beaucoup d’investisseurs. Nous pourrions avoir Kiabi ou encore Grand Frais. C’est une enseigne qui, dans tous les cas, ne s’implante pas en centre-ville mais elle jouit d’une bonne réputation. De nombreux Villeneuvois vont au magasin d’Agen y faire leurs courses. Ce sont des emplois qui ne sont pas créés sur notre territoire. Je comprends la position de la CAGV de défendre les centres-villes mais j’essaye aussi, de mon côté, de faire évoluer cette OAP Commerce. »

En juin dernier, un magasin Mangeons Frais était autorisé à ouvrir ses portes sur l’avenue de Fumel, à Villeneuve-sur-Lot. Un signe que la situation n’est pas totalement désespérée pour ces enseignes nationales souhaitant bénéficier de l’attractivité du Grand Villeneuvois ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

− 3 = 2