« Du Lot-et-Garonne aux grandes écoles » gère l’ascension de nos étudiants

Comme certains élèves, l'association « Du Lot-et-Garonne aux grandes écoles » a fait sa première rentrée en ce mois de septembre. Cette nouvelle organisation lutte pour l'égalité des chances chez les jeunes afin de redorer le blason local.

0 Shares

Si le groupe « Du Lot-et-Garonne aux grandes écoles » n’est apparu que récemment dans le paysage associatif du département, il est implanté sous d’autres noms dans de nombreuses régions. En effet, cette nouvelle association fait partie d’un groupe bien plus imposant. Composée de 53 initiatives locales en métropole et en outre-mer, la fédération « Des territoires aux grandes écoles » s’étend dans l’Hexagone depuis près de dix ans et touche plus de 20 000 jeunes. C’est au Pays Basque en 2013 que l’idée d’une telle structure a vu le jour. Le postulat de départ était simple : « L’égalité des chances n’est pas une réalité dans notre pays. A l’échelle nationale, le lieu de résidence et l’origine sociale d’un étudiant jouent un rôle dans l’accès aux filières supérieures les plus prisées. C’est alors que se posent des questions sur l’entraide et l’apport d’informations pour ces personnes », explique Margot Lecoeur, présidente de la fédération nationale “Des territoires aux grandes écoles”. Elle œuvre donc quotidiennement pour rassembler un maximum d’individus, du simple étudiant à l’entrepreneur, afin de corriger les problèmes d’inégalité chez les étudiants, tout en promouvant son territoire.

Dire non à l’autocensure

Au sein de la branche lot-et-garonnaise de la fédération, on trouve dix jeunes allant de 22 à 26 ans et aux profils différents. « Certains sont encore dans les études et les concours, quand d’autres sont d’ores et déjà actifs, mais un point les relie : ils sont tous originaires du Lot-et-Garonne et y sont très attachés », se réjouit Thomas Bruno, secrétaire général de l’association. Le président et fondateur s’appelle Nathan Morel, 24 ans et diplômé de Sciences-Po Paris. Accompagnés de Marie Courtine, trésorière et elle aussi, secrétaire générale adjointe de l’association, ils désirent s’adresser aux lycéens du département. « Notre but est de se mettre au service de la jeunesse qui rencontre des problèmes dans ses études. On veut intervenir dans des lycées, de manière à donner aux jeunes des conseils d’orientation et les empêcher de s’auto-censurer. Ce qu’on veut dire par là, c’est qu’il ne faut pas penser que si une école est loin, cela sera impossible d’y accéder », détaille Nathan Maurel. Il poursuit : « On souhaite pouvoir mettre en relation des lycéens avec des personnes aux parcours similaires pour qu’ils ne se sentent pas seuls. Ce concept de mentorat durerait dans l’idéal toute l’année scolaire pour un meilleur accompagnement. »

Le Lot-et-Garonne a du potentiel

Parmi les grandes idées de l’association, une ressort nettement : créer du lien entre les étudiants et leur territoire. « On ne veut pas non plus faire la propagande de la fuite des cerveaux, bien au contraire », rassure le président et fondateur. En partenariat avec les acteurs institutionnels, économiques et associatifs du Lot-et-Garonne, le groupe agit également pour le retour des jeunes diplômés dans leur département d’origine. En organisant des visites d’entreprises ou en valorisant des offres de stage, d’alternance et d’emploi, le comité compte bien montrer tout le potentiel de « son pays ». Un partenariat a été conclu avec la CCI (Chambre de commerce et d’industrie de Lot-et-Garonne). « La CCI est un accélérateur de la croissance durable pour l’économie des entreprises. Cela ne peut se faire que par l’humain et la jeunesse, notamment celle de chez nous », affirme Frédéric Péchavy, président de la Chambre. Pour mettre en avant leurs initiatives et idées, l’association sera présente aux Rencontres Michel Serres au mois de novembre. En attente d’un site web complet, la fédération vous invite pour le moment à les contacter sur leurs réseaux sociaux pour devenir membre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

5 + 4 =