Contournement d’Artigues : La RN21 trouve enfin sa voie

Au cours de l'été, les services de l'Etat ont rendu leurs conclusions suite à la concertation qui s'est tenue ces derniers mois avec les habitants et les collectivités. Le tracé définitif du tronçon Agen-Nord qui doit contourner Artigues se précise.

0 Shares

Rappel du projet

À l’aide des services de la Dreal Nouvelle-Aquitaine (Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement), l’État assure la modernisation progressive de la RN21 entre Villeneuvesur-Lot et Agen, les deux principaux pôles urbains du Lot-et-Garonne. En septembre 2010, il a mis en service une section de 4,5 km à 2×2 voies dite des « Virages de Pujols ». Plus récemment, en 2019, c’était le tronçon de 1,5 km au sud de Villeneuve-sur-Lot qui était inauguré. Sur le territoire des communes de La Croix-Blanche et Monbalen, les travaux d’une portion de 2,1 km vont démarrer en cette fin d’année 2022. La section Agen-Nord, d’une longueur de 6,5 km, était donc la dernière partie dont l’État devait encore définir l’aménagement.

La concertation de début d’année (7 février-20 mars 2022) avait pour but de définir le tracé préférentiel qui serait retenu pour l’étude parmi cinq variantes : deux tracés dits « longs » totalement différents de la RN21 comme on la connaît, deux tracés « courts » et une dernière proposition se résumant à de simples aménagements sur place. Des options multiples avec de sacrés écarts de budget, de 22 à 52 M€ selon les variantes. Ces différents plans se distinguent notamment par la réutilisation ou non de portions de la RN21 existante et par la manière dont elles desservent les quatre communes traversées : La Croix-Blanche, Bajamont, Pont-du-Casse et Foulayronnes.

Échanges et bilans de la concertation

Pour comprendre les attentes et objectifs des différentes communes concernées par ces aménagements, six réunions publiques en présence du maître d’ouvrage, du garant, et d’élus locaux ont eu lieu en début d’année durant une période de concertation. Au total, ces entrevues ont réuni 275 personnes, résidant à proximité immédiate de la RN21 ou plus loin, mais tributaires de cet axe pour leurs déplacements du quotidien. Outre les échanges de questions, les premiers avis pour chacune des variantes ont pu voir le jour. D’une manière générale, les deux tracés longs n’ont pas su gagner l’intérêt du public.

Jugés utiles pour les besoins de transit, notamment avec leurs zones dépassement, ils se voient tout de même reprocher leur manque de proximité avec certaines communes comme Pont-du-Casse ou Bajamont. En revanche, les deux options de tracés courts ont suscité l’adhésion, essentiellement car elles constituent un compromis entre les trois principaux enjeux de mobilité mis en avant : l’amélioration de la sécurité et du cadre de vie dans Artigues ; l’accès rapide à la RN21 depuis les bourgs voisins et la fiabilisation du temps de parcours entre Agen et Villeneuve-sur-Lot. Pour ce qui est de l’aménagement du circuit actuel, la concertation a conclu que cette approche répondait imparfaitement aux objectifs de l’opération, surtout en matière de sécurité dans la traversée d’Artigues.

44 M€ : C’est le coût estimé de la section Agen-Nord. Le Département prendra à sa charge 26% de cette somme.

L’heure du choix

La note estivale de la Dreal Nouvelle-Aquitaine a mis fi n à ces mois de débats : « L’Etat retient comme variante de référence pour les prochaines études le tracé court n°1. » Cette solution a été présentée le 8 juillet 2022 à un comité de pilotage, qui l’a validée, au vu des enjeux exprimés par le public et les caractéristiques des variantes. Ce tracé assure une bonne desserte de l’ensemble des bourgs et communes. Il répondrait aux objectifs énoncés dans le dossier de concertation : l’améliorer la sécurité grâce à la suppression de la majorité des accès directs et la fiabilisation des temps de parcours.

Le tracé définitif dans le détail

Le tracé retenu à l’issue de la concertation contournera le bourg d’Artigues ainsi que le lieu-dit « Galimas », particulièrement accidentogènes. Il démarrera, côté Sud à Foulayronnes, depuis le rond-point situé à la sortie de la déviation venant de Colayrac et du futur pont de Camélat. Il permettra de court-circuiter le giratoire de la zone du Rouge et la petite portion à virages. Un peu plus loin, il retrouve sur un court passage l’actuel tracé de la RN 21 avant de contourner Artigues par son Sud-Est. Il rejoint ensuite la route existante après la sortie du bourg. Un second contournement, par l’Est, permettra d’éviter Galimas pour déboucher sur un nouveau rond-point desservant La Croix Blanche et livré en même temps que la section allant jusqu’à Monbalen.

Afin de fluidifier la circulation, deux créneaux de dépassement seront mis en place. L’un de 600 mètres en provenance d’Artigues vers Agen juste avant le rond-point de Foulayronnes, et le second de 700 mètres, en allant vers Villeneuve-sur-Lot entre Galimas et le nouveau giratoire de La Croix-Blanche. Conséquence directe, de nombreuses routes et chemins se retrouveront coupés par ce nouveau tracé. Deux ronds-points seront mis en circulation pour desservir Artigues et Pont-du-Casse pour le premier, Bajamont pour le second. Pour faciliter les échanges de part et d’autre de la Nationale, des ponts et voies de rétablissement seront créées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

24 + = 27