Retour en fanfare pour les militaires du 48ème RT

Près de 100 militaires du 48ème Régiment de Transmissions ont fait leur retour à Agen après plus de 4 mois passés au Mali, Tchad et Niger dans le cadre de l'opération Barkhane. Un événement qui marque la dissolution du groupement "Léopards" au Sahel..

0 Shares

Les 98 militaires dits « Léopards » avaient quitté Agen pour rejoindre l’Afrique à la fin du mois de mai. Jusqu’au mois d’octobre, le régiment y a été notamment impliqué dans la ré-articulation des réseaux et le déploiement de nouveaux relais sur place. Le contexte était délicat, la France commençant sa démilitarisation au Mali. La dissolution du groupement marque la fin du mandat. Le 48ème Régiment de Transmissions a donc été relevé par le 53ème Régiment de Transmissions, qui est basé, lui, à Lunéville.

Des membres honorés

Pour les accueillir, le parvis de l’hôtel de la ville avait été sélectionné. « Colonel Cassan, vous avez choisi le centre d’Agen pour célébrer le retour de vos troupes. Cet événement, au cœur de la cité, témoigne du lien indéfectible entre le régiment et sa ville », affirme le général de division Thierry Lasserre. Présidée par le général de brigade Jacques Eyraths, cette cérémonie publique en présence d’élus départementaux, de l’Agglomération d’Agen et d’élèves des « classes défenses » de Félix-Aunac et Saint-Caprais a aussi permis de célébrer les actions et le dévouement de certains membres du groupement. Ont été félicités pour leur réactivité, leur leadership et le maintien de leur sang-froid lors de situations de crise qui auraient pu mettre en péril la mission : le lieutenant-colonel Christophe, le lieutenant Pierre-Henri, le major Norbert et le caporal-chef Gérome.

Un hommage aux anciens télégraphistes

Une cérémonie peut en cacher une autre. Après avoir célébré les Léopards d’Agen place de la mairie, une stèle a été inaugurée sur la place d’armes du quartier Toussaint, du 48ème Régiment de transmissions d’Agen. Cette dernière rend hommage aux télégraphistes coloniaux. Ce bataillon est le premier à avoir eu les responsabilités des télécommunications, bien avant le 48ème RT. Par le passé, eux aussi ont eu à manœuvrer des situations périlleuses pour mener à bien le fonctionnement des télécommunications, et ainsi, des missions qui en découlent. Le président de l’Amicale des anciens télégraphistes coloniaux avait pris part à la commémoration.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 1 = 4