Agen : quand El Barrio laisse place au Cartel

Le long des commerces du Gravier à Agen, une subtile nouveauté vue de l'extérieur a fait son apparition en octobre. L'illustre El Barrio a mué en Le Cartel pour adopter les contours d'un bar clandestin, thème très cher à ses directrices.

0 Shares

En Lyly et Lyla, qui forment le duo de gérantes de l’établissement, résonne un sentiment de girl power qu’elles ont voulu associer au Cartel et sa nouvelle atmosphère clandestine dite « speakeasy ». « C’est un style de bar très populaire sur Paris et Bordeaux, mais finalement assez peu dans le coin. Il reprend l’atmosphère des anciens bars clandestins. J’apprécie tout particulièrement ce thème depuis que je l’ai connu il y a près de huit années à l’étranger. » La porte d’entrée gravée à la peinture rouge d’un « ne le dis à personne » permet en tout cas de s’approprier rapidement le climat souhaité par Lily. Le Cartel, c’est d’abord une expérience visuelle où se mêlent les univers chics et prohibés. Si la figure de Pablo Escobar donne le ton, il vous est conseillé de vous faire votre propre expérience des lieux. Une expérience, d’ailleurs, qui se prolonge sur la carte. « Même si nous changeons régulièrement notre carte, le speakeasy permet de remettre au goût du jour des cocktails et alcools d’antan », explique Lily. A ce moment-là, nous entrons dans le domaine de Thomas, barman du Cartel et expert en mixologie, ou l’art de la création de cocktails. « C’est en partie grâce à lui qu’on a pu mettre notre concept sur pied puisqu’il a la connaissance des bars speakeasy depuis une expérience de plusieurs années en Chine. Nous fabriquons nous-mêmes nos propres sirops, romarin, laurier, citronnelle et nos purées de fruits sont non transformées de façon à préserver la qualité du produit. Nous infusons également nos alcools de façon à les rendre unique. Nous avons également des cocktails très gourmands comme le Sinaloa qui fait un carton, on a l’impression de déguster une tarte au citron. »

Jeudi entre filles ou dimanche en mode DJ ?

Si le changement est drastique sur la forme entre El Barrio et Le Cartel, dans le fond, les habitués ne sont pas totalement dépaysés, même après plusieurs mois de fermeture. Les classiques tapas, charcuterie, fromages et desserts sont toujours à retrouver à la carte. De même pour l’ambiance « généraliste » passée 22h qui faisait et fait toujours actuellement la force de l’établissement. « Nous n’avons pas de règles et pouvons passer du Claude François, comme du David Guetta et du ACDC », commente la co-gérante. Pour ne laisser personne au hasard et se démarquer les jeudis, sont introduites les soirées entre fille qui n’excluent pas la participation des hommes pour autant. Simplement, des animations leur seront dédiées. « En dehors de séances de dégustation de cocktails, elles pourront mettre à l’épreuve Thomas qui devra leur confectionner une boisson sur mesure selon leurs goûts. » Par la suite, le Cartel devrait aussi garder ses portes ouvertes les dimanches du mois de décembre lors du « Cartel libre » où plusieurs DJ se succéderont aux platines pour animer le bar. Fort de la réputation de son bar, Lily se réjouit d’apporter cette idée novatrice en Agenais. « J’ai une nouvelle clientèle qui me correspond et je suis heureuse de compléter toutes les ambiances que l’on peut retrouver au Gravier. C’est dorénavant très complet. »

Renseignements //

Le Cartel, 17 avenue du Général-de-Gaulle à Agen

Ouvert du jeudi au samedi de 19h à 2h du matin

Téléphone : 05 53 48 70 54

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

57 − = 50