Automobile : du mouvement dans les concessions du Lot-et-Garonne

Dans le secteur de l’automobile comme de la moto, des entreprises implantées depuis de nombreuses années se signalent par leur dynamisme. Leur objectif : conquérir de nouvelles parts de marché dans un milieu global qui n'est pas forcément au sommet de sa forme.

0 Shares

Arrivée d’Opel et extension des locaux pour JVM Automobiles

L ’actualité est riche ces dernières semaines chez JVM Automobiles. Le groupe installé en Lot-et-Garonne depuis 2002 est concessionnaire officiel de Citroën depuis 2010 et pour DS depuis 2015. Le 1er décembre 2022, cette entreprise familiale née en Tarn-et-Garonne a accueilli un nouveau constructeur dans son escarcelle avec Opel. La firme allemande, entrée dans le giron du groupe Stellantis (dont font également partie Citroën et DS), est en plein renouveau. Après avoir connu des hauts et des bas commercialement, Opel a décidé de repositionner totalement ses modèles en opérant une belle montée en gamme. La sixième génération de la mythique Astra en est la parfaite illustration. Elle vient d’ailleurs d’être élue « Volant d’or » en Allemagne mais aussi « voiture préférée » des Français lors de la cérémonie des Automobile Awards, récoltant plus de suffrages du public que toutes les autres voitures en lice. Fidèle à l’éclair présent dans son logo, la marque présentera en 2023 de nombreuses versions hybrides et électrifiées, notamment la Mokka-e, prenant ainsi l’incontournable virage vert. « Avec Opel, nous bénéficions de l’image positive de cette marque allemande qui se démarque par son enthousiasme et ses innovations, estime Gilles Pérignon, directeur de JVM Automobiles. Il faut aussi souligner que c’est un constructeur qui continue de fabriquer en Allemagne, ce qui est assez notable. Au final, Opel vient comme le parfait complément à notre off re déjà en place. Que ce soit en termes de produits ou de politique du prix, c’est le juste milieu entre le généraliste Citroën et le premium chic DS. »

Un nouvel écrin pour DS

JVM Automobiles peut donc compter sur trois marques dynamiques pour faire vivre ses concessions de Boé et Villeneuve-sur-Lot. De quoi nourrir quelques ambitions et préparer l’avenir dans un marché de l’automobile fragile et délicat où la prudence pourrait être de mise. Il n’en est rien puisque les murs sont actuellement en train d’être poussés dans les locaux boétiens. Le salon DS, quelque peu à l’étroit, prendra place d’ici quelques semaines dans un nouvel espace. Le groupe JVM a en effet récupéré l’ancien local, dont il est propriétaire, du Comptoir de la bio qui a cessé son activité durant la crise sanitaire. Au total, le bâtiment agenais s’étendra sur près de 4000 m² couverts dont 1000 sont consacrés à l’exposition de véhicules neufs. S’il faut bien sur faire de la place à Opel, qui disposera de 200 m², le tout nouveau DS Store fera lui 250 m². C’est un véritable écrin pour cette incarnation du luxe automobile à la française qui se révélera au public. L’occasion parfaite de célébrer une année record pour les ventes DS sur le territoire ! Puisqu’il est question de chiffres, JVM Automobiles peut se targuer d’avoir vendu près de 800 voitures neuves en 2022. « Pour cette année, nous tablons sur près de 100 ventes pour Opel et misons aussi beaucoup sur le développement de DS », analyse le directeur. Le groupe se distingue aussi par son impressionnant parc de véhicules d’occasion dont 500 ont été vendues l’an passé. « Il est très important pour nous de poursuivre notre expansion dans cette période un peu chahutée. A l’issue des confinements, nous avons constaté une ruée de consommation mais cela n’a été qu’un rattrapage des mois de fermeture. Le marché est en difficulté principalement du fait des composants électroniques. Nous affrontons cela en essayant de conquérir des parts de marché. Nous avons la chance de pouvoir compter sur une équipe très dynamique qui se compose aujourd’hui de 56 personnes (ndlr, 41 à Agen, 15 à Villeneuve-sur-Lot). » Avec trois marques dont la réputation n’est plus à faire, JVM Automobiles met toutes les chances de son côté.

BMW-Mini passe sous la bannière Eden Auto

Autre actu forte dans le landernau automobile lot-et-garonnais, le passage de la marque allemande premium BMW et sa petite sœur Mini du groupe Sipa chez le géant Eden Auto (Ndlr, dans le top 10 des groupes de distribution automobile en France). Ce dernier acquiert ainsi un troisième site en agenais après Espace Découverte Auto (regroupant les marques Kia et suzuki) et le duo Renault-Dacia. L’équipe en place sous l’ère Sipa est conservée avec en chef de fi le Matthieu Billoir le directeur du site.

Les constructeurs chinois débarquent en force à Agen

Seres, une filiale du géant de l’automobile chinois, Dongfeng, dont l’importateur est installé à Toulouse prend ses quartiers chez Espace Découverte Auto qui accueille déjà deux constructeurs asiatiques, Kia et Suzuki. Jeune marque, Seres propose à ce jour trois véhicules 100% électriques, un utilitaire et deux SUV. L’établissement Agen Motors, concessionnaire Mazda et Isuzu, accueillera prochainement MG. Cette marque britannique historique reprise il y a quelques années par le géant chinois SAIC (cinquième constructeur mondial) connaît une seconde jeunesse avec une gamme entièrement revue et très électrifiées. Les prix se veulent attractifs avec une entrée de gamme à partir de 17 500 euros (véhicule thermique). Le lancement officiel est prévu au second trimestre.

Cela bouge au sein du groupe Pujol

Vous l’avez peut-être remarqué ces dernières semaines en circulant du côté d’Agen-Sud, le panneau arborant le logo Volkswagen a disparu de la façade de l’emblématique établissement Alliance Pujol 47. Même chose dans les succursales de Bias et de Marmande. Sur le site internet de la filiale française du constructeur allemand, le groupe Pujol n’est par ailleurs plus référencé parmi les distributeurs officiels… Que s’est-il passé ? « C’est une histoire interne, qui ne concerne pas les médias, lâche le patron Serge Pujol. La situation n’est pas simple, avec des enjeux importants. Beaucoup de constructeurs sont en train de revoir leur système de distribution, pas seulement chez nous. Tout ce que je peux dire, c’est qu’il n’y a rien d’acté et de définitif. C’est une actualité qui peut changer demain. Nous communiquerons au moment opportun. Nous espérons en savoir plus d’ici quatre à six mois. » L’activité se poursuit Si le sujet semble épineux, il n’est pas de nature à freiner le chef d’entreprise. « On vend toujours des véhicules neufs et d’occasion des marques du groupe dont on est des spécialistes, on reçoit des pièces d’origine, on assure tous les contrats d’entretien. Nos clients sont informés et ça se passe très bien », affirme Serge Pujol. A noter que le groupe Pujol ne se limite pas à cette seule activité. Fort de 150 salariés pour 50M€ de chiffre d’affaires annuel, cet acteur économique important en Lot-et-Garonne distribue également les véhicules des firmes Volvo, Fiat et Jeep à Boé. Le groupe possède aussi d’autres marques de diversification : UpFleet (gestion de flottes d’entreprises), Transports Pujol (fret routier), PVA Trucks (négoce de poids-lourds et utilitaires), Nature Gaz (développement de stations BioGNV) ou encore SeaVan (location de véhicules de loisirs). « D’autres développements sont à venir », promet au passage Serge Pujol. Aff aire à suivre donc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 + 4 =