« Je lui ai cassé la table sur le dos. » Le témoignage de Maxime, sauveur de la femme agressée à Agen

Âgé de 24 ans, Maxime a sauvé la vie de la femme agressée devant le Mango's Café, dans la nuit de samedi à dimanche, en parvenant à repousser son agresseur. Un acte aussi instinctif qu’héroïque.

0 Shares

C’est un acte héroïque dont il a encore du mal à se rendre compte. Maxime, 24 ans, employé d’une enseigne de fourniture de bureaux à Agen, a pourtant bel et bien sauvé la vie d’une femme, dans la nuit de samedi à dimanche. Devant le Mango’s, bar du quartier Jasmin, un peu avant 2h du matin, il est parvenu à repousser un homme qui s’est acharné sur son ex-conjointe en lui assénant au moins six violents coups de couteau. « J’ai vu cet homme arriver vite, il marchait à côté de moi puis c’est là qu’il a planté le couteau dans cette femme, reprend Maxime. Il l’a mise au sol et continué à enchaîner les coups. C’est là que j’ai pris une table pour lui casser sur le dos. J’ai fait exprès de ne pas viser la tête, je voulais surtout lui faire lâcher le couteau. Il s’est alors retourné vers moi, a ramassé l’arme et a commencé à s’avancer mais j’ai pu le maintenir à distance grâce au pied de table qui me restait dans la main. »

L’agresseur poursuivi par une dizaine de clients

Dans ce quartier animé, une femme a pu commencer à porter assistance à la victime en attendant l’arrivée des secours, rapidement intervenus. « Une dizaine de clients du bar sont ensuite sortis et ont commencé à poursuivre l’agresseur, détaille Maxime. Il a alors commencé à prendre la fuite en remontant le long du Gravier mais il était un peu groggy. » Entendu par la police ce dimanche, le sauveur de la femme semble ne pas réaliser la portée de son acte. « J’ai agi instinctivement, sans réfléchir. » En conférence de presse ce lundi, le commandant François Gaillard indiquait qu’il allait demander aux autorités compétentes à ce que le jeune homme soit récompensé. En attendant, celui-ci continue à prendre des nouvelles de sa victime, par la voie de la presse. Pour rappel, cette dernière était toujours hier dans un état inquiétant mais stable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

66 − 57 =