Le lycée Leygues-Couffignal met le cap sur la rentrée 2023

Avec deux nouveaux CAP qui ouvriront en septembre prochain, l’établissement villeneuvois enrichit encore son off re du côté professionnel.

0 Shares

Adapter l’offre de formation au territoire, c’est ce que fait à merveille l’équipe dirigeante du lycée Leygues-Couffignal. Par exemple, le Lot-et-Garonne est la terre agricole la plus diversifiée de France. « Nous avons donc décidé de créer un CAP Primeur », annonce le proviseur Gérard Duzan. Cette initiative ne sort pas de nulle part, elle répond avant tout à une demande des professionnels du secteur. Ce cursus va ainsi permettre de former des jeunes au plus près des producteurs de fruits et légumes. « L’objectif est de leur amener un socle de compétences pour qu’ils puissent ensuite travailler dans n’importe quel commerce alimentaire ou sur les marchés avec une véritable valeur ajoutée comme une connaissance technique des produits, les codes pour composer un étal… Il y aura même un module dédié à la conduite de chariots élévateurs pour la partie stockage », poursuit Gérard Duzan. Dans un genre un peu différent, le département s’illustre aussi par sa situation géographique. Barycentre du grand Sud-Ouest, le bassin villeneuvois (y compris ses alentours) est un carrefour logistique très prisé des entreprises. C’est ainsi qu’un bac pro logistique a vu le jour, en partenariat avec Gifi , à la rentrée 2021. Deux ans plus tard, cette filière, qui n’a pas manqué de faire le plein dès son lancement, se verra étoffée par un CAP, accessible dès la sortie du collège.

Elargir le champ des possibles pour les jeunes

Ces deux nouveautés porteront à cinq le nombre de CAP proposés au sein du lycée Leygues-Couffignal (après électricité, plomberie et peinture). « Notre ambition est d’éviter de voir les jeunes sortir du système éducatif sans diplôme. En ajoutant des filières supplémentaires, on élargit le champ des possibles. A la sortie, les gamins sont immédiatement opérationnels et peuvent donc travailler. D’autres préfèrent poursuivre les études, soit en bac pro soit en optant pour un autre CAP. Quel que soit leur choix, l’horizon est dégagé », estime Gérard Duzan. Du côté des bac pro justement, l’off re demeure très conséquente avec pas moins de onze cursus différents à suivre, dans le tertiaire, le bâtiment, l’industrie ou le sanitaire et social, avec des contenus sans cesse adaptés. Les efforts ne concernent pas que la partie professionnelle. Les bacs technologiques ont également été très développés ces dernières années. Le traditionnel STMG (management et gestion) continue de séduire le plus grand nombre tandis que les STI2D (industrie et développement durable) et STD2A (design et arts appliqués) offrent de très beaux parcours. Du côté post-bac, les BTS compta-gestion, maintenance et systèmes et MEC (management économique de la construction) rencontrent aussi le succès. « Je pense que nous avons une off re globale intéressante et qui évolue pour faire en sorte que les jeunes puissent réussir », souligne le proviseur de cet établissement qui compte à ce jour 1600 élèves.

Les grands travaux se poursuivent

Le début d’année 2023 verra le chantier de l’internat d’excellence commencer. Les travaux concernant l’espace de restauration reprendront quant à eux en février. Après la réalisation de deux chaîne de self, c’est la partie places assises qui est cette fois au cœur du sujet. Cette rénovation de grande envergure verra aussi le regroupement de l’administration, le déplacement de la vie scolaire et la création d’un « espace de vie lycéen » comprenant une grande salle et bureaux pour leur permettre de travailler sur diff érents projets, notamment caritatif.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 + 6 =