Les nombreux débouchés offerts par la fac de droit du Pin

Tout premier site universitaire d’Agen, la fac de droit du Pin n’a cessé d’évoluer pour proposer aux étudiants des perspectives de carrière très variées.

0 Shares

Lorsque l’on évoque les études de droit, on pense souvent aux métiers d’avocat ou de magistrat. Mais c’est loin d’être le seul horizon proposé par cette prestigieuse filière. Déjà, il faut comprendre que le droit est omniprésent dans notre quotidien. « C’est ce qui régit la vie de tout citoyen. Il n’est pas nécessaire de passer devant un tribunal pour y être confronté. Fonder une famille, signer des contrats, acheter ou louer une maison, solliciter un service public, créer une entreprise… Tout ça, c’est du droit », rappelle Virginie Peltier, directrice de l’Institut de droit et d’économie d’Agen (IDEA). Un très vaste champ qu’il est possible d’explorer depuis le Lot-et-Garonne, sans avoir à déménager dans une grande métropole. La fac du Pin est en effet une antenne officielle de l’Université de Bordeaux et bénéficie donc des mêmes enseignants pour un contenu pédagogique d’égale qualité. Si plusieurs cursus sont proposés, les deux premières années de licence après le baccalauréat (L1 et L2) constituent un tronc commun. « Le but pendant cette période est d’acquérir la méthodologie propre à cette discipline, d’engranger les connaissances fondamentales et de se familiariser avec les différentes spécialités. En touchant un peu à tous les aspects du droit, les étudiants affinent leur sensibilité pour se diriger ensuite vers ce qui les attirent le plus », indique Virginie Peltier. Si la réussite nécessite une quantité de travail certaine, l’exercice est loin d’être aussi rébarbatif que certaines idées reçues le laissent penser. « Contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, en L1 et L2, on n’apprend pas par cœur des articles de loi. On aborde surtout des grandes notions, ce qui donne une certaine ouverture de vue sur la société et permet de mieux comprendre le fonctionnement des choses », avance la directrice de l’IDEA.

De nouvelles spécialisations en troisième année

L’aventure se poursuit en troisième année avec des orientations un peu plus spécifiques. « À Agen, nous disposons de trois parcours : droit public, droit judiciaire et, depuis septembre 2022, droit privé. Si le campus de Bordeaux propose d’autres options, celles-ci sont les plus plébiscitées », précise Virginie Peltier. Le droit public, comme son nom l’indique, ouvre sur le monde de l’administration, des collectivités territoriales, de l’hôpital, etc. Le droit judiciaire, de son côté, amène vers le barreau et la magistrature mais pas seulement. Il est également possible de se tourner vers la police et la gendarmerie, le pénitentiaire et tous les métiers de l’exécution des peines. Quant au dernier cité, un peu moins centré sur la matière pénale, c’est peut-être le plus généraliste avec du droit civil, du droit du travail, des affaires… « On parvient à conserver de plus en plus de jeunes en L3, c’est une excellente nouvelle. Cette année, on recense près d’une quarantaine d’étudiants à cet échelon », se réjouit la directrice, qui travaille activement avec ses équipes pour valoriser cette filière universitaire sur le territoire agenais. Les nombreux débouchés professionnels possibles ne sont pas non plus étrangers à ce succès. « Le droit off re tellement de perspectives de carrière différentes… Tous les secteurs d’activité ou presque cherchent des compétences juridiques. On peut pratiquer au sein d’une entreprise, dans le monde associatif ou en libéral. Et s’il faut le plus souvent pousser jusqu’au master pour maximiser ses chances, il demeure possible de s’insérer à bac+3, par exemple dans les professions de l’insertion et de la probation sur concours », souligne Virginie Peltier. A noter que le site agenais propose le M2 Exécution des peines en plus des cours de licence.

Le campus du Pin, une pépite made in Agen

Grâce à l’impulsion donnée en 1988 par les élus Jean François-Poncet, Georges Ricci et Paul Chollet ainsi que le directeur Antoine Vialard, le département d’études juridiques a vu le jour à Agen en lieu et place des anciens abattoirs de la ville. Cette toute première pierre pour la création d’une communauté étudiante s’est avérée fondamentale pour le territoire. Trois décennies plus tard, le campus du Pin constitue toujours un cadre exceptionnel pour tous les jeunes qui se lancent dans les études supérieures. En plus de l’IDEA, le site abrite également l’institut de langues (antenne de l’Université Bordeaux-Montaigne) qui regroupe les filières LEA Anglais/Espagnol et Langue, littératures et civilisations étrangères Anglais. On y trouve en outre les nouvelles portes d’entrée vers le monde de la santé avec la Licence Accès Santé (LAS 1 et LAS 2) ainsi que PASS. « Cette diversité crée une véritable émulation au sein de la communauté étudiante. Les lycéens ont la possibilité de s’adapter au rythme de l’université et ainsi de démarrer des études avec de bonnes bases. Nos installations, régulièrement rénovées, sont de grande qualité et bien équipées. Nous avons créé de nouvelles salles de cours. Le bien-être étudiant nous tient très à cœur », insiste Virginie Peltier.

AES : une formation pluridisciplinaire en plein essor

Les cours de droit ne sont pas les seuls à être dispensés par l’IDEA. La formation AES (administration économique et sociale) est également au menu avec les deux premières années de licence. « Le programme est vraiment pluridisciplinaire, appuie la directrice Virginie Peltier. On touche un peu au droit, à l’éco, à la gestion, aux sciences sociales et politiques, à l’histoire, aux maths… C’est très ouvert et cela permet d’atteindre le monde de la banque, l’assurance, l’expertise-comptable, les ressources humaines et bien d’autres choses encore. » En sortie de baccalauréat, ce cursus généraliste donne un bagage important aux étudiants qui le suivent sérieusement. « Nous travaillons également à l’ouverture d’une licence professionnelle (L3) de révision comptable pour la prochaine rentrée », ajoute Virginie Peltier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

72 + = 80