RN 21 : les travaux engagés dès le mois de mars

Fin janvier, la préfecture du Lot-et-Garonne a publié un arrêté mettant fin à plusieurs mois de débats. L'autorisation environnementale a été accordée afin de débuter les travaux sur le tronçon Monbalen-Croix-Blanche. Un chantier qui verra le jour le mois prochain.

0 Shares

Voilà une nouvelle qui change la donne. Pour rappel, si la tenue des travaux avait déjà fait débat auprès des résidents des différentes communes, le Conseil national de protection de la nature (CNPN) et l’Inspection générale de l’environnement et du développement durable avaient grandement coupé l’herbe sous le pied du maître d’ouvrage en émettant des avis défavorables sur le projet. « Le CNPN n’est toujours pas convaincu du caractère impératif et majeur de la création en tracé neuf de la sous-section 1. Des impacts sont à attendre sur le milieu naturel. L’enjeu est donc considéré comme fort sur la faune et la flore, et moyen sur l’habitat naturel », précisait le Conseil il y a encore quelques mois. Cependant, un véritable revirement de situation a remis les travaux dans l’avancée. A la suite d’une large campagne de consultation du public par voie électronique, la préfecture du Lot-et-Garonne a délivré à la DREAL (Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement) la fameuse autorisation environnementale si attendue.

Une première phase de huit mois

Ainsi, sans modification du calendrier, les premiers coups de pelles pour former le futur giratoire au Sud de La Croix-Blanche devraient être donnés au mois de mars, et ce, jusqu’en octobre. Par la suite, un premier axe sortira de terre au bout de deux ans. De novembre 2023 à août 2025, les ouvriers mettront au point le créneau de Monbalen sur une longueur de 2 km, puis le futur giratoire situé au niveau du club 47, sur l’intersection allant vers Castella, Sembas et Z’Animoland. De septembre 2025 à octobre 2026, la déviation de La Croix-Blanche sera aussi remise en état. On parle ici du début d’une affaire à 36M€, financée par l’Etat, mais aussi à l’échelle locale par les Agglomérations d’Agen et de Villeneuve-sur-Lot, en plus d’un apport du Conseil départemental. Bien qu’autorisé, le chantier aura tout de même pour obligation de respecter certaines mesures. La DREAL devra quant à elle mener des actions compensatoires pour les éventuels impacts sur l’environnement et l’habitat local.

Sur une longueur de 2 km, le créneau de Monbalen en 2×2 voies, contournera l’actuel tracé de la RN21 par son Ouest. (reproduction Quidam L’Hebdo)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 3 = 3