Villeneuvois : un Camping Paradis pour relancer le tourisme local

En lieu et place de l'actuel camping Lot et Bastides, se dressera prochainement l'enseigne de Camping Paradis. Les élus communautaires ont délégué la gestion de l'espace à un nouveau prestataire. C'est la société Alpha Camping qui reprend le flambeau pour les quinze prochaines années.

0 Shares

Dix ans plus tard, le camping Lot et Bastides, situé au pied du village de Pujols, retrouvera un délégataire de gestion. En effet, l’Office de tourisme du Grand Villeneuvois en avait la charge depuis l’année 2013 et une première expérience ratée avec un prestataire privé. Depuis, les élus étaient à la recherche d’un repreneur au projet ambitieux. C’est ainsi que Didier Bourgoin, président d’Alpha Camping, s’est présenté il y a deux ans au CAGV (Communauté d’Agglomération du Grand Villeneuvois). Alpha Camping connaît une ascension fulgurante depuis sa création il y a six ans. Actuellement, la société assure la gestion de 26 campings aux quatre coins de l’Hexagone. « Nous avons deux enseignes disponibles pour nos campings : Bel air Village, qui est notre création, et Camping Paradis, qui tient son origine de la célèbre série télévisée et dont nous sommes franchisés », détaille-t-il. Les élus communautaires ont alors jeté leur dévolu sur cette dernière option. « Elle est idéale pour donner une notion « grand public » au lieu. Bien sûr, il fallait que le camping en question réunisse les conditions nécessaires à l’attribution de l’enseigne. C’est une batterie de 400 critères à passer, mais je savais que le Lot et Bastides pouvait y répondre favorablement. » Après plusieurs années d’études du projet, Alpha Camping est apparue comme la seule solution convenable en termes de capacités techniques et financières.

2M€ d’investissement sur place

Pour les 15 prochaines années, Alpha Camping n’est pas venue les mains vides et sans idées. Cet espace qui a fait l’effet d’un coup de cœur pour Didier Bourgoin et son équipe, subira d’abord une grande phase de réaménagement des dispositifs déjà en place. « Il faut rappeler que ce camping a une qualité de perspective de dynamisation commerciale exceptionnelle. Les investissements qui ont été réalisés par le CAGV les dix dernières années sont de qualités. L’infrastructure déjà en place est saine », précise le gestionnaire. Par la suite, une refonte de l’espace piscine est au programme pour l’hiver 2023. « C’est un superbe espace qui n’a qu’un défaut : le rapport entre la surface d’eau et de « plage » est inégal. La surface de solarium est trop faible. » Aussi, 50 nouveaux logements sortiront de terre progressivement à partir de 2024 et jusqu’en 2025. Aujourd’hui, la société peut se targuer de posséder une fidélisation de sa clientèle approchant les 25%. Un chiffre atteint aussi bien grâce à la qualité du produit, qu’à la proximité avec les équipes d’Alpha Camping.

Valoriser une terre au fort potentiel

Au travers de son investissement, Alpha Camping promet de faire travailler l’emploi local, notamment en signant des partenariats avec des producteurs locaux, qui pourront alors faire bénéficier le Camping Paradis de leurs mets, tout en faisant la promotion de leur savoir-faire. D’une manière générale, les élus du CAGV comme Anne Delliaux, déléguée au tourisme de l’Agglomération, espèrent bien que ce nouveau délégataire participera au développement de l’attractivité touristique sur le villeneuvois, une volonté chère au président de l’Agglo Guillaume Lepers. Cette ambition est partagée par Didier Bourgoin. « Le Lot-et-Garonne a encore quelques améliorations à faire pour définir sa lisibilité de destination touristique, assure-t-il. Tout le monde connaît la Dordogne, le Lot un peu moins, et le 47 se place toujours en deçà malgré son potentiel. On n’a pas pour but de maintenir les résidents dans le camping, au contraire, on les encourage aussi à sortir afin de découvrir la région. » Pour ce faire, le CAGV et Alpha Camping visent l’obtention d’une quatrième étoile en 2025. Un espoir assumé par les élus pour attirer une nouvelle clientèle sur le villeneuvois. « Le Lot-et-Garonne n’est pas le département le plus fourni en campings et en établissements quatre étoiles qui plus est », précise Anne Delliaux. L’occasion pour le nouveau gestionnaire de conclure : « je ne vais pas relancer le territoire à moi seul, mais je compte bien y participer. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 1 = 3