A Villeneuve, l’ivresse publique sanctionnée d’une nouvelle amende

Le conseil municipal de Villeneuve-sur-Lot a convenu d'une nouvelle sanction pour les personnes en état d'ivresse dans les rues de la ville. Ces dernières devront débourser 120€ en cas d'arrestation.

0 Shares

De grandes villes telles que Castres, Orléans, Caen ou encore Pau facturent aux personnes trouvées en ivresse publique et manifeste les frais occasionnés par leur transport. Ce lundi, la municipalité villeneuvoise a décidé de suivre la tendance. Déjà active dans la politique volontariste concernant la lutte contre les conduites à risques sur l’espace public, la ville avait déjà émis un arrêté interdisant la consommation d’alcool sur le domaine public. Pour rappel, la loi prévoit qu’ « une personne trouvée en état d’ivresse est, par mesure de police, conduite à ses frais par des représentants des forces de l’ordre, dans une cellule de dégrisement aux locaux de la police ou de la gendarmerie, et ce, seulement après avoir réalisé un examen médical à l’hôpital en vue de l’obtention d’un certificat. » De ce fait, « chaque interpellation nécessite la neutralisation d’une patrouille et d’au moins deux fonctionnaires sur une durée allant d’une à deux heures, générant des frais de transport représentant un coût important pour la collectivité », précise le rapporte de la Ville. Un temps précieux qui ne serait pas dédié aux missions premières de prévention et de sécurisation. « Par ailleurs, la consommation excessive de boissons alcoolisées est souvent associée à des troubles de l’ordre et de la tranquillité, comme des faits de violences et de tapages injurieux, dans le centre-ville et ses abords. »

Un coût supplémentaire

Pour rappel, de 2019 à 2022, les équipes de la police municipale ont eu à réaliser plus de 100 procédures liées à l’alcoolisation sur la voie publique, parmi lesquelles plus 90 infractions d’ivresse ont été constatées. « Un agent à un coût horaire de 22€, ajouté au prix du carburant et à l’usure du véhicule de service, chaque intervention représente une dépense d’environ 120€. » Ainsi, les élus, non sans les réticences de l’opposition qui a questionné la nécessité d’une telle mesure compte tenu du nombre de cas relevés, ont voté cette nouvelle facturation de l’ivresse publique. Un coût qui vient s’ajouter à la contravention de 2ème classe, qui peut aller jusqu’à une amende d’un montant minimum de 35€ et maximum de 150€.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 + 1 =