Agen sera « terre de jeux 2024 » en accueillant une délégation paralympique

Les villes d'Agen et Boé accueilleront durant 3 semaines la délégation paralympique d'Azerbaïdjan en vue de sa préparation aux Jeux paralympiques de Paris en 2024. Un accueil qui pourrait emmener l'Agglo à accueillir une deuxième délégation, cette fois pour les Jeux olympiques.

0 Shares

« Un moment historique », ce sont les mots employés par Alain Klajman, adjoint au sport à la mairie d’Agen. Des mots qui qualifient la venue en 2024 de la délégation paralympique d’Azerbaïdjan en vue de leurs semaines de préparations aux Jeux paralympiques.
 Pour accueillir cette délégation, Agen avait été sélectionné en amont par Paris 2024 en tant que centre de préparation aux Jeux pour les comités nationaux olympiques (CNO) et paralympiques. Au terme de beaucoup de tractations avec la nation azerbaïdjanaises, la Ville d’Agen a finalement eu confirmation la semaine dernière qu’elle accueillerait bien les soixante athlètes, conjointement avec la ville de Boé, du 1er au 22 août. Ainsi, trois semaines avant les JO, les athlètes azériens pourront profiter des installations sportives de l’agglo.

Des installations qui ont séduit

Les centres de préparation aux Jeux sont des bases clés pour de nombreuses délégations afin de préparer le rendez-vous planétaire. Ainsi, pour qu’une ville soit sélectionnée, elle doit pouvoir proposer des équipements sportifs performants et des services d’accueil soumis à une évaluation de caractéristiques techniques. 
A Agen et Boé, cinq sites ont été retenus dans la candidature pour accueillir 13 disciplines olympiques : le stade Armande pour le rugby à 7, le centre Aquasud pour la natation paralympique, le centre omnisports Jacques Clouché de Boé pour le goalball (sport de ballon qui est pratiqué par des sportifs déficients visuels), la gymnastique artistique et rythmique et le handball. Le stadium municipal d’Agen a, lui, été retenu pour le basketball classique et en fauteuil, l’escrime fauteuil, le judo et le rugby fauteuil. 
Enfin, les archers de Boé accueilleront le tir à l’arc olympique et paralympique après des travaux d’amélioration du site pour en faire « un des sites les plus performants de France. » Des travaux qui serviraient par la suite aux ambitions de la Ville de Boé et du club de se positionner pour de futures échéances internationales de tir à l’arc. Concernant le logement des athlètes, il reviendra à l’ENAP qui mettra à disposition moyens d’hébergements et restauration.

Une autre délégation olympique accueillie ?

L’accueil de cette délégation sera également l’occasion pour les jeunes sportifs Agenais de pouvoir rencontrer des athlètes de haut niveau et d’assister à leurs entraînements. Mais serait-ce la seule délégation que pourraient côtoyer les Agenais ? À la question, « Agen est-elle en discussion avec d’autres délégations pour les Jeux olympiques cette fois-ci ? », Alain Klajman a répondu un « oui » ferme, tout en indiquant ne pas pouvoir en dire plus en raison de la sensibilité de ce genre de dossier, même si entre deux phrases, le terme de « land of fire » (terre de feu en français), a été évoqué lors de l’annonce.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

71 − = 61