Agen relève ses manches face au défi climatique 

Ce lundi 3 avril, la Ville d’Agen s’est mise à la table du conseil municipal pour voter son budget primitif et, gros dossier mis sur la table, celui de relever le défi du changement climatique. 

0 Shares

Végétalisation, biodiversité, suivis de la température…Si ce conseil municipal du 3 avril a voté le budget primitif, il s’est également attelé aux votes des futures actions environnementales de la Ville. « Face aux conséquences du réchauffements climatiques, Agen n’est pas épargnée avec la canicule, le déficit pluviométrique très important, la Ville a décidé de se saisir de façon encore plus forte de ces questions avec un programme déjà ambitieux », a commencé en préambule au sujet Clémence Brandolin-Robert, rapporteuse du dossier au conseil.  Pour définir un cadre d’action, la Ville avait fait appel, en fin d’année dernière à deux climatologues, Hervé Douville, co-auteur du chapitre 8 du dernier rapport du GIEC et Jean-François Berthoumieu, directeur de l’Association Climatique de Moyenne Garonne (AGMG), lors d’une session extraordinaire du conseil municipal d’Agen, dédiée au changement climatique et organisée autour de deux questions centrales : Quelle réalité du changement climatique et quel serait le climat en 2050 à Agen ? « La déclinaison des scénarii, jusqu’à 2050 sur Agen, a permis de partager le constat des effets attendus et déjà ressentis sur notre ville : évolution des températures, de la pluviométrie, des épisodes impactant (orages, sécheresses, canicules, …). Notre ville va être impactée encore plus fortement. Ils nous ont clairement exposé une situation telle que notre réaction doit être massive et nous amener à rechercher les réponses d’adaptation efficaces », peut-on apprendre dans la note de synthèse de la Ville. 

Ainsi, les équipes municipales ont identifiés trois lignes fortes : La décarbonisation de la consommation d’énergie de la ville d’Agen, c’est-à-dire la diminution de nos émissions de CO2 et plus globalement des gaz à effet de serre, combinée au renforcement de nos puits de carbone, La sobriété énergétique et l’adaptation de la ville à des étés toujours plus chauds et plus durs.

1786 tCO2e (tonnes équivalent CO2) émises par la ville 

D’après le diagnostic mené par les experts et grâce à des stations indicatrices installée par la Ville, il a été évalué que la ville d’Agen émettait en moyenne 1786 tCO2e (tonnes équivalent CO2) par an : 94% émise par les bâtiments et 6% par les déplacements. « Afin d’amplifier le spectre des actions, à partir de cette fin 2022, chaque commission municipale a donc été invitée à se saisir du sujet, à produire un travail spécifique pour se prononcer sur un plan d’actions concret à mettre en œuvre, dans son domaine de compétence, selon ces lignes fortes, afin de pouvoir intégrer dans le document d’orientation budgétaire de la Ville les adaptations nécessaires à porter. » Pour ce faire, plusieurs commissions se sont penchées sur des solutions à apporter et 145 ont émergées avec différents niveaux et différentes portées, qui ont toutes été examinées par la commission Défi de la Transition Ecologique. Deux tiers de ces actions relèvent de la municipalité tandis que le reste appartient à l’Agglomération. 

Ses solutions consistent notamment à re-végétaliser, avec une feuille de route de 5000 arbres plantés, dont presque la moitié ont déjà été planté par la Ville qui entend rafraîchir son espace urbain mais aussi en la rénovation de ses bâtiments (au nombre de 200 appartenant à la Ville), raisonner et optimiser l’usage de l’eau, notamment dans une période où le sujet de la sécurisation de l’eau potable de la ville revient souvent sur le tapis. A ces actions vont désormais s’ajouter des axes forts, soumis au vote du conseil municipal hier soir et adoptées à l’unanimité une stratégie de décarbonisation avec un objectif de zéro émission de gaz à effet de serre en visant 50% de carburation alternative pour la ville, une stratégie de sobriété notamment via le plan lumière de son éclairage public en visant désormais 70% d’éclairage LED contre 50% initialement, la sobriété de l’eau avec le projet Avide pour stopper le prélèvement en eau potable pour l’irrigation et économiser 10 000 m3 d’eau… « Lors que l’on parle de décarbonner, de sobriété et d’adaptabilité, on dit aussi trois vérités », a rappelé Jean Dionis en appuyant qu’il fallait continuer à anticiper d’éventuelles nouvelles actions à venir.  Et un plan pour lequel le maire à indiquer que de la restructuration de dépenses était à venir pour mener à bien des actions essentielles. 

Le budget primitif adopté

Dans le même temps a donc été voté le budget primitif de la Ville d’Agen. Et si l’opposition s’est abstenue d’un vote sur deux rapports présenté, la municipalité a décidé de maintenir les taux d’impositions qui avaient été votés en 2022 à savoir un taux sur le foncier bâti à 60,85 %, un foncier non bâti à 71,98 % et une taxe d’habitation sur les résidences secondaires et sur les logements vacants à 19,14 % malgré le contexte délicat pour les collectivités. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

21 − = 11