« A Villeneuve, on est assis sur une mine d’or », pour le manager de commerce

Du haut de ses 54 ans Arnaud Mazard a atterri à Villeneuve-sur-Lot en début d'année. En tant que manager de commerce du Grand Villeneuvois, il aura pour mission de redynamiser le volet commercial de l'agglomération. Un challenge haletant pour celui qui ne manque pas de souligner le potentiel du secteur.

0 Shares

Il n’y a que trois mois qu’il est arrivé dans la Bastide et il s’y fond pourtant comme l’un de ses plus anciens locataires. Arnaud Mazard semble déjà tout connaître de Villeneuve-sur-Lot et ses alentours, de son histoire à son économie actuelle, il laisserait presque penser avoir déjà tablé sur les prochaines années avec certitude. A cela, il vous répondrait alors qu’ « il n’est pas voyant mais aime simplement les chiffres et la lecture qu’on peut en faire. En matière d’économie du commerce, on peut déjà estimer beaucoup de choses à partir de cela ». Ce Lyonnais d’origine n’a rien à voir avec Villeneuve-sur-Lot. Avant ce changement de vie opéré lors des derniers mois, Arnaud Mazard comptait déjà de nombreux succès dans le monde de l’entreprise. Diplômé de l’école supérieure de commerce de Lyon, il a fait ses premiers pas dans de grandes boîtes telles que Gillette, puis chez Danone et Kellogg’s, où il participe à chaque fois au redynamisme et au développement de la marque. Comme un premier revirement de situation, il devient entrepreneur dans une entreprise d’informatique. Comme s’il avait toujours un coup d’avance, cette aventure se traduit sous la forme d’un succès bonifié qui l’emmènera jusqu’à Arkoon, sa société spécialiste de la cybersécurité qui deviendra petit à petit une véritable référence en son domaine.

L’envie d’ailleurs

Jusqu’ici, il n’y a pas grand chose qui rattache Arnaud Mazard aux bords du Lot, mais deux facteurs ont quelque peu orienté le destin ces derniers mois. « Déjà l’été dernier, je me suis pas mal remis en question moi et mon avenir. Est-ce que j’étais prêt à conserver un rythme de travail aussi éreintant ? Je commençais à développer l’envie de découvrir quelque chose de radicalement différent », se remémore-t-il. Un des amis travaillant du côté de Villeneuve-sur-Lot au sein de la CAGV (Communauté d’Agglomération du Grand Villeneuvois), lui conseille de s’y arrêter faire un tour pendant les animations d’Halloween au château de Rogé, afin de découvrir ce que peut réaliser une collectivité en terme d’investissement sur son territoire. En famille, il s’émerveille devant l’événement et discute alors avec « une personne de la mairie qui retient mon attention. Notre conversation est vraiment intéressante et je suis bluffé par toutes les idées et les projets dont il me fait part. Son attachement pour la commune est saisissant », estime celui qui ne pense pas alors avoir rencontré par hasard le maire de Villeneuve et président de l’Agglo Guillaume Lepers. Par la suite, un heureux hasard se produit : le poste de manager de commerce du Grand Villeneuvois est vacant. Après de mûres réflexions, Arnaud Mazard saute le pas et candidate pour le job. « J’avais besoin d’autre chose et la proximité que j’ai pu apercevoir lors de ma venue m’intéresse fortement. Dans mon dernier boulot, je collaborais avec des personnes à l’étranger, les contacts se faisaient en décalé et parler à des gens en retrouvant un travail plus social était devenus un véritable désir. » Après de fastidieux entretiens, Arnaud Mazard devient le nouveau manager de commerce.

Exploiter l’énorme potentiel

En premier lieu, le nouveau manager de commerce du Grand Villeneuvois établit une analyse du marché commercial local, afin d’en faire ressortir les forces et les faiblesses, avant de dresser un plan d’actions au sein même de la bastide villeneuvoise, avant de l’étendre aux autres communes de l’Agglo. Si l’inconscient collectif met les problèmes de la Bastide en avant comme le stationnement en ville, Arnaud Mazard, lui rappelle que la zone possède « un potentiel énorme. Villeneuve-sur-Lot est un endroit génial protégé par l’histoire, tandis que le centre-ville d’Agen est dépopularisé. On a un pouvoir d’achat pratiquement identique contrairement à ce que l’on pense. De plus, un prix au mètre carré bien inférieur ici. Concrètement, je vous dis qu’aujourd’hui c’est plus rentable d’exploiter à Villeneuve-sur-Lot. » Le manager de commerce veut donc changer le point de vue des commerçants locaux et leur apporter des axes de solutions. Une première réunion est d’ailleurs prévu pour le 25 avril. « Je vais leur montrer qu’ils sont assis sur une mine d’or sans le savoir. Beaucoup ne savent pas lire réellement les chiffres et je veux qu’ils comprennent qu’ils ont de la chance d’être ici. »

10 commerces ouverts en un an

L’objectif est posé d’ouvrir dix commerces entre le 23 janvier 2023 et le 24 janvier 2024 sur les axes commerciaux importants de la ville. Pour le moment, le plan est déjà rempli à plus de la moitié. « On aura un bar à tapas parvis Sainte-Catherine, une pâtisserie orientale, une association pour les personnes démunies, de l’offre en cosmétiques, des restaurants qui ont déjà ou sont proches d’ouvrir et encore bien d’autres choses », énumère-t-il prônant la qualité de ses futures installations. Un des prochains défis sera de répondre aux besoins de la population. « 35% des habitants ici ont plus de 65 ans et plus 15% ont entre 14 et 29 ans. Ils leur faut des commerces qui leur sont destinés ». En somme, Arnaud Mazard ne manque pas d’idées pour insuffler une nouvelle vie commerciale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 84 = 93