Lot-et-Garonne : des assises pour répondre aux enjeux de la société ?

Organisées par le Département, la deuxième édition des assises de l'économie sociale et solidaire se déroulait à Sainte-Livrade-sur-Lot. Un rendez-vous pour prendre du recul et mettre en avant les opportunités qu'offrent l'ESS.

0 Shares

En septembre 2020, le Conseil départemental du Lot-et-Garonne organisait les premiers états généraux de l’économie sociale et solidaire (ESS), en prélude à l’adoption, en avril 2021, d’une feuille de route de soutien et d’animation pour la période 2021-2027. Depuis, le Conseil départemental de Lot-et-Garonne s’est engagé dans une action volontariste de soutien au secteur de l’Economie Sociale et Solidaire. Cet engagement répond aux enjeux de développement d’une économie résiliente, qui privilégie le local et les activités dont la production bénéficie directement au territoire. Un secteur qui représente près de 15% des effectifs salariés en Lot-et-Garonne. Aussi, le Conseil départemental a mobilisé une enveloppe de plus de 300 000 € afin de soutenir le secteur de l’économie sociale et solidaire. La stratégie départementale est déjà entrée dans sa phase opérationnelle, avec la création de 4 dispositifs de soutien financier au développement de projets locaux. Son déploiement se poursuit avec l’organisation d’événements comme les assises de l’ESS, dont une première édition avait eu lieu en novembre 2021 du côté de Damazan. La semaine dernière, ce rendez-vous faisait étape dans l’Agrocampus de Sainte-Livrade.

Débats d’idées et avancées

Ces fameuses assises, organisées en compagnie de nombreux partenaires, proposaient de « poser un regard distancié sur le moment que nous vivons afin d’apporter un éclairage sur les transitions à l’œuvre, les transformations nécessaires et les choix stratégiques à opérer pour penser notre demain. » Entre conférences, ateliers et témoignages, les nombreux participants de cette rencontre ont pu échanger l’importance de l’ESS dans la société actuelle. « représente un laboratoire où s’élaborent, par des expérimentations et un esprit certain de créativité, des nouveaux modèles d’entreprises mais aussi des nouveaux modes d’action publique », confirme l’organisation. Au travers des interventions de Maud Caruhel, Vice-présidente en charge de l’Economie Sociale et Solidaire du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, Sophie Borderie, Présidente du Conseil départemental de Lot-et-Garonne et Jean-Luc Gleyze, Président du Conseil départemental de la Gironde, ce temps collectif aura permis d’étudier les questions de résilience et d’expertise d’usage. Pour la vice-présidente de la Région, l’implication du Lot-et-Garonne dans l’ESS est remarquable. Défini comme « un endroit idéal pour que les initiatives puissent fleurir », le Département ressort de l’événement avec plusieurs axes d’idées à apporter, comme la création d’un label départemental pour l’économie sociale et solidaire. De quoi renforcer l’accompagnement du Conseil départemental qui ne cesse d’innover sur l’ESS, comme récemment avec la création de la plate-forme Yuzu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

24 − = 15