Lot-et-Garonne : l’Agropole essaime à Damazan, vers le début d’une longue série ?

L’emblématique technopole dédiée à l’agroalimentaire a posé la première pierre de sa nouvelle unitéà Damazan. Une initiative tout sauf anecdotique dans le développement de cette structure.

0 Shares

Une trentaine d’années après sa création, l’Agropole continue de grandir. Et faute de pouvoir s’étendre géographiquement sur son site historique de l’Agenais désormais saturé, la technopole s’est tournée vers d’autres cieux. « Nous avions énormément de demandes de porteurs de projets impossibles à satisfaire, commente Myriam Viau, présidente d’Agropole Entreprises. On passait ainsi à côtés de très belles choses. Un vrai gâchis qui ne pouvait plus durer. » La création d’une unité secondaire s’est naturellement imposée et les candidats ne manquaient pas. C’est finalement la très dynamique zone d’activités de la Confluence à Damazan qui a raflé la mise, au nez et à la barbe du TAG notamment. Un choix pragmatique et politique. « Cela n’avait pas de sens de rester uniquement sur l’Agenais. Il fallait que l’ensemble du Lot-et-Garonne en profite », confirme Myriam Viau. L’Agropole étant principalement financée par le Conseil départemental, cette décision faisait sens.

Un « défi excitant » avec des nouveautés

Après des mois de travail en coulisses sous la direction de Sylvain Pinaud, la très symbolique pose de la pre- mière pierre jeudi 6 avril a marqué le lancement officiel de cette aventure. « C’est l’acte fondateur d’un nouvel élan pour Agropole et un défi particulièrement excitant à relever », confie Paul Vo Van, président d’Agropole Services. Un nouvel élan qui sera notamment caractérisé par les bâtiments, signés François de La Serre. « Il fallait donner une identité à ce site, créer de belles conditions de travail autour d’un outil performant. Les jeunes entrepreneurs sont aussi en recherche de transversalité. Cela passe par des lieux d’échanges et de partage. C’est parce qu’ils s’y sentiront bien qu’ils auront envie de créer ici de belles entreprises par la suite », souligne l’architecte. Dans le détail, on retrouve 7 modules de production agroalimentaires équipés (de 200 à 800m²) ainsi que des bureaux pour une superficie totale de 3200m². Des services complémentaires se greffent à l’ensemble : un espace de coworking moderne associant des start-up incubées et des sociétés extérieures ou encore une salle de séminaire/réception. Cette antenne de Damazan bénéficiera également d’une grande nouveauté avec la toute première « Cuisine Agropole », qui permettra des tests de formulation en direct avec Agrotec et des démonstrations devant un public, qu’il s’agisse d’écoles ou de clients.

Une marque amenée à se déployer encore

L’Agropole ne sera pas seule en ces murs. Elle sera en effet accompagnée du service éco de la communauté de communes du Confluent et des Coteaux de Prayssas, de Pôle Emploi et de la Mission locale. Le Campus numérique devrait lui aussi s’y développer. « Ce sera une véritable Maison de l’économie dédiée à la fois aux porteurs de projets et aux demandeurs d’emploi, et centrée autour de l’innovation », assure Michel Masset, un élu particulièrement heureux puisqu’il est à la fois maire de Damazan, président de l’intercommunalité et vice-président du CD47… La question qui se pose maintenant est de savoir si cette croissance externalisée va se poursuivre dans les mois et années à venir. La réponse est oui ! Et c’est Paul Vo Van qui le dit : « On est demandés dans plusieurs autres sites départementaux J’espère qu’on va aboutir et avoir un maillage du département encore plus important. » La marque Agropole, qui fait référence au niveau national dans le domaine de la foodtech, est même vouée à franchir les frontières du Lot-et-Garonne. Il faut dire que cela touche directement à l’une des problématiques les plus fondamentales de notre époque. « C’est par l’innovation que nous donnerons à l’agriculture les moyens de répondre aux enjeux climatiques, de d’être plus souveraine et plus résiliente », insiste Sophie Borderie, présidente du Département.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 70 = 71