Villeneuve-sur-Lot : Lagès Réseaux, les canalisateurs qui ne manquent pas d’air… et d’eau

Au sein des rangs de l'entreprise Lagès et Fils, 43 ans d'histoire s'écoulent à Villeneuve-sur-Lot. Spécialisée dans le domaine de la canalisation d'eau, son savoir-faire est maintenu intact grâce au groupe BAGE, qui l'a racheté en 2021.

0 Shares

« L’eau, c’est un enjeu de tous les jours, tant qu’il y en aura, on aura besoin de nos compétences. » Cette affirmation du directeur de Lagès Réseaux, Jean-Francois Viallard, fait sens, car si le métier de canalisateur n’est pas le plus en vogue, il est pourtant partout autour de vous au quotidien. Quand il faut gérer l’installation, l’entretien et la rénovation des canalisations d’eau, de fluides de différentes natures en cœur de Bastide, Lagès Réseaux est souvent associée au sujet. Vous les retrouvez d’ailleurs actuellement sur les chantiers de l’avenue Jacques-Bordeneuve et l’avenue d’Agen. « Pour moi, on parle clairement secteur d’avenir », ajoute le directeur. L’entreprise se spécialise d’une manière générale dans l’adduction d’eau potable, l’assainissement et le pluvial mais aussi sur la défense contre les incendies. : « On prend contact avec des communes pour les renseigner et implanter des cuves en cas de départ de feu », confirme-t-il.

La reconnaissance qui paye

L’entreprise a été créée il y a 43 ans par Arthur Lagès (père). Ses fils, Albert et Arthur, ont rejoint la société avant de la reprendre complètement en juin 2000, faisant perdurer un savoir-faire unique de canalisateurs. Historiquement basée impasse François-Villon à Villeneuve-sur-Lot, l’entreprise a été déplacée en 2015 dans la ZAC (Zone d’aménagement concerté) du Villeneuvois, avec l’achat d’un premier lot de 12 996 m2. Anticipant la commercialisation rapide de la zone, ils ont acquis la même année 3 216 m2 supplémentaires. Au fil des ans, les deux frères en perfectionnent la technicité en assainissement et adduction d’eau potable, tout en cherchant à élargir le domaine initial de compétence dans diverses activités rattachées à la canalisation. C’est il y a maintenant un an et demi que Lagès Réseaux a pris un virage radical. A la retraite des deux frères, la société est vendue au Groupe BAGE, créé en 2010 par Erwan Bihel et basée à côté de Laval. « Six gros groupes s’intéressaient à nous, mais on a préféré choisir un petit, pour rester à taille humaine, comme c’était une entreprise familiale à la base », se remémore l’ancien co-gérant fraîchement retraité de Lagès Réseaux. Acteur majeur de la conception, construction et maintenance des réseaux d’énergies, de télécommunications et d’adduction d’eau, le groupe affiche un chiffre d’affaires à plus de 90 millions d’euros pour un effectif de 600 collaborateurs répartis sur 20 implantations. Dans le Villeneuvois, auprès de Lagès Réseaux, renommée ainsi à l’issue du rachat, ils sont 36. « On souhaiterait compter à l’avenir entre 40 et 50 employés au maximum. On ne veut pas dépasser ce stade pour rester à taille humaine. Au-delà, on reprendrait une nouvelle boîte ailleurs et on recommencerait sur le même modèle qu’ici, jusqu’à atteindre une cinquantaine d’employés et ainsi de suite… », détaille dans le processus Jean-Francois Viallard.

Des profils recherchés

Si Lagès Réseaux connaît une forte reconnaissance pour son expertise, elle ne souhaite pas se développer en dehors du département et conserver son rayon d’action dédié au Lot-et-Garonne. « Nous sommes des maçons. On va de brique en brique sans sauter les étapes pour construire les projets que nous désirons ». Aujourd’hui, la société villeneuvoise compte 3,2M€ de chiffre d’affaires en 2021. En développement continu, l’entreprise souhaite recruter de nouveaux collaborateurs en 2023. Des postes sont d’ores et déjà ouverts pour des chefs de chantier ou TP et chef d’équipe canalisateur ou TP, des profils complexes en termes de recrutement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 6 = 1