Le championnat de France de rugby sapeurs-pompiers made in Agen

C'est un grand événement qui se prépare dans l'ombre. Du 8 au 10 juin, la Plaine des Sports d'Armandie et le stade Rabal recevront la 20ème édition du championnat national de rugby sapeurs-pompiers. Une compétition qui comportera pour la première fois une division féminine.

0 Shares

C’est la première fois que le championnat de France des sapeurs-pompiers pose ses bagages en Lot-et-Garonne. L’an passé déjà, les équipes militaires internationales de rugby à VII étaient venues se disputer la Coupe du monde à Agen. C’est donc une autre grande compétition que la Plaine des Sports Philippe Sella pourra ajouter à son CV. « Nous avions obtenu l’organisation en 2018, mais nous avions choisi d’accueillir le championnat en 2023, soit la même année que la coupe du monde de rugby, pour le symbole », précise Christophe Darini, manager de la sélection du Lot-et-Garonne. Et pour cause, pas moins de 60 équipes (46 chez les hommes et 14 chez les femmes), pour une cinquantaine de départements représentés, investiront pendant trois jours les allées d’Armandie. « C’est un nombre en augmentation par rapport à 2022, où l’on en comptait bien moins. On ne fait pas les choses à moitié », assure-t-il. Pour accueillir le jeudi 8 juin entre 2500 et 3000 sapeurs-pompiers et membres des différents staffs, les organisateurs, à savoir l’Union départementale des sapeurs-pompiers 47, le Conseil départemental, la mairie agenaise et le SUA LG, travaillent minutieusement depuis plusieurs mois. « Pour les loger, il a fallu prévoir de l’hébergement jusqu’à 35km autour d’Agen » se dit-il. Un événement qui a ramené de nombreux partenaires, à l’image de 23 Intermarché et 4 Netto du département qui n’ont pas manqué d’accompagner l’événement.

Deux jours de compétition

Mais alors comment se déroule un championnat de France de rugby sapeurs-pompiers. ? Si les équipes masculines, à XV pour l’événement, seront divisées en 4 poules sur différents niveaux, les équipes féminines, à VII elles, seront réparties dans trois groupes différents. Une rencontre ne dépassera pas le quart d’heure de jeu, avec deux périodes sept minutes requises, puis 10 en demi-finale et 12 en finale. Le vendredi 9 juin, il sera question des matchs de poules. 16 arbitres professionnels seront sollicités par arbitrer les 96 matchs prévus. De chaque côté, les deux premiers de chaque groupe à l’issue de la phase régulière poursuivront l’aventure en phases finales le lendemain. Seule différence, un « meilleur troisième chez les équipes de femmes ira aussi en demi-finale ». Les finales des deux catégories se dérouleront dès lors le samedi après-midi sur le terrain de Rabal. « On attend près de 4000 personnes, cela sera énorme à voir », s’impatiente Christophe Darini.

Le Lot-et-Garonne aux avant-postes

En 2022, l’équipe de la Gironde était finalement parvenue à soulever le bouclier du vainqueur, qui fera de même cette année ? La magie des tirages au sort a placé l’équipe masculine du Lot-et-Garonne (9ème au classement final l’an passé), dans le groupe de cette même Gironde, en compagnie des Pyrénées-Orientales et des Alpes-Maritimes. Récemment, les hommes du feu du 47 étaient même venus à bout de leur voisin du 33 lors de la compétition régionale. « On s’attend à un niveau super relevé, mais le Lot-et-Garonne à de quoi se défendre. On pratique le jeu à l’agenaise. Ce type de match, on le connait et j’attends beaucoup d’eux », indique à demi-mot le manager. Un nouveau grand moment se dessine près d’Armandie, mobilisant une centaine de bénévoles et gratuit à l’entrée, il n’attend plus que vous pour fêter le rugby aux côtés des sapeurs-pompiers. Le bouclier Paul-Saldou arrivant sur les terres lot-et-garonnaises la semaine prochaine, il serait dommage de le laisser repartir ailleurs…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

94 − 91 =