Agen Gourmand, le miroir de l’art culinaire local

Agen Gourmand approche à grands pas. L'événement culinaire revient sur l'esplanade du Gravier le 17 juin avec une recette toujours plus complète. L'occasion idéale pour revendiquer la gastronomie de notre territoire.

0 Shares

Après deux premières éditions sous sans ancienne appellation de « Festival de la gastronomie et de l’alimentation », le rendez-vous culinaire de la saison estivale locale devait, par la volonté de la municipalité agenaise, se trouver une nouvelle identité. « Gastronomie, cela sonnait bien, mais cela sonnait aussi restreint, alors que notre souhait de base était de réaliser un événement toujours plus populaire », cède l’édile agenais Jean Dionis. De plus, l’organisation a, cette année, traduit une volonté certaine de répartir la manifestation sur l’ensemble du territoire. « Cela fait déjà trois ans qu’Agen est légitime à revendiquer un at de vivre autour de la cuisine, comme le Lot-et-Garonne d’une manière générale. La qualité de notre terroir en matière de cuisine doit être un élément d’attractivité incontournable », ajoute-t-il. Pour ce faire, le rendez-vous démarrera cette année les 15 et 16 juin prochains, non pas sur la promenade du Gravier, mais « chez quelques producteurs du département pour lancer les festivités avec des dîners champêtres. » Ainsi, le jeudi 15, c’est à la Ferme Lou Cornal de Saint-Pierre-de-Clairac que le rendez-vous est donné. Le lendemain, il faudra faire son choix entre un dîner au Jardin du Camélico de Sauvagnas ou une soirée dégustation à Marmont-Pachas. Au sein de cette dernière commune, « les fermes feront le déplacement sur la place du village pour concevoir un repas festif. Il y aura même une démonstration de braseros », détaille le maire Philippe Degryse.

Au cœur du village d’Agen Gourmand

Jusqu’ici, on parle de nouveautés, mais Agen Gourmand n’oublie pas pour autant l’essentiel de ce qui a fait son succès les dernières années : son village en plein centre d’Agen. De multiples stands de producteurs seront à découvrir, alors que les chefs locaux animeront ce samedi pas comme les autres en allant à la rencontre des producteurs. Parmi les exposants, le Conseil départemental, qui ne manquera pas de promouvoir son mode de consommation locale nommé : « Du 47 à nos assiettes ». « On n’a pas non plus abandonné la dimension atelier et conférence », rassure l’organisation qui a prévu pour le coup des interventions de chefs étoilés et journalistes sur des conférences parsemées tout au long de la journée. L’avenir de la gastronomie, le barbecue, star de l’été et le futur des produits stars du 47 seront les thématiques notamment proposées ce jour-ci. Côté ateliers, on reprend les mêmes ingrédients et on recommence. Démonstrations, préparation de repas et revisite des produits phares du Lot-et-Garonne viendront à coup sûr rassembler les visiteurs le long de l’esplanade.

Le championnat de France de barbecue s’y intègre

Pour parfaire ce rendez-vous et sortir quelque peu du lot, la municipalité fait ce jour-là office d’étape officielle du championnat de France du Barbecue. « Une tournée qui réunit chaque année plusieurs dizaines de milliers d’amateurs de barbecue et de convivialité ». Ce concours fait la part belle aux produits frais et locaux en montrant les possibilités infinies de la cuisine de barbecue. Un événement à retrouver aussi sur l’esplanade du gravier, alors que le 17 juin sonne aussi comme la finale du Top 14 en France. Le ballon ovale étant un pilier du territoire, le match sera retransmis sur grand écran le soir pour lier deux événements populaires en un même lieu.

Le lien cuisiniers-producteurs

Le chef Michel Dussau, qu’on ne présente plus aujourd’hui en Lot-et-Garonne, remet les couverts cette année en prenant part au festival, lui qui y était déjà présent lors des débuts en 2021. Ce dernier ne manque pas de saluer un événement qui rapproche les producteurs de leurs consommateurs. « En tant que fils de paysan, je peux dire qu’il est formidable qu’un festival comme celui-ci puisse rendre la pareille aux agriculteurs, car on aura toujours besoin d’eux et il est important de maintenir un fort lien entre tous », estime le patron de La table de Michel Dussau. Plus que les amateurs la « bonne bouffe », c’est une manifestation pour les amoureux du terroir lot-et-garonnais qui attend donc les visiteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 1 = 1